De nouvelles règles pour la reprise : qu’est-ce que ça change ?

image description

Word Rugby a officialisé, hier, l’adoption de nouvelles règles qui seront mises en place dès le 1er août au niveau mondial afin de réduire le risque de blessures. On vous explique celles-ci avant de détailler ce qu’elles changeront au niveau technique et stratégique.  

 

50 : 22

La règle : Si l'équipe en possession du ballon botte celui-ci de l'intérieur de sa propre moitié de terrain indirectement en touche à l'intérieur des 22 adverses, elle effectuera le lancer dans l'alignement qui en résulte. (comme la possibilité de taper directement en touche, la règle ne s’appliquera pas si le ballon est ramené dans le camp : l’action doit commencer dans sa propre moitié de terrain). 

 

L’objectif : Obliger les défenseurs à renforcer le troisième rideau en détachant (au moins un, voire deux joueurs) pour couvrir le jeu au pied de déplacement. Cela implique forcément un appauvrissement du premier rideau et donc davantage d’espaces ou de surnombres potentiels pour les attaquants. 

 

Drop de renvoi sur la ligne de but 

La règle : 3 situations provoqueront un renvoi sur la ligne d’en-but (comme au rugby à XIII) : si le ballon est bloqué dans l’en-but (type ballon porté improductif), si un attaquant échappe le ballon dans l’en-but ou si les défenseurs effectuent un touché dans leur propre en-but après un coup de pied adverse. Le renvoi se fera n’importe où le long de la ligne d’en-but à la convenance des défenseurs.  

 

L’objectif : Alors que ces situations conduisaient auparavant à une mêlée à 5 mètres en faveur des attaquants, ceux-ci-récupéreront le ballon bien plus en arrière sur le terrain conduisant à une situation de contre-attaque avec des espaces. Cette règle visera également à réduire les successions de pick and go près de la ligne puisque les attaquants devront se montrer rapidement efficaces au risque de perdre la conservation du ballon. Les défenseurs seront aussi incités à la contre-attaque sur les couvertures de jeu au pied puisque en aplatissant un ballon poussé au pied par les attaquants, ils seraient obligés de renvoyer de l’en-but (contrairement à la ligne de 22 mètres avec la règle précédente). 

 

La fin des mini-mêlées 

La règle : Il est désormais interdit de se lier avant le contact au porteur de balle.

 

L’objectif :  Ces phases de jeu que nous avions l’habitude de voir sur des ballons ralentis afin de redynamiser les rucks sont désormais sanctionnables d’une pénalité. Le but étant de réduire l’impact que pouvait provoquer la charge combinée de l’attaquant et de ses soutiens sur le seul défenseur dans un objectif de protection des joueurs. 

 

Possibilité de se « pré-accrocher » avant le contact

La règle : Le premier soutien aura la possibilité de se lier avec le porteur de balle avant le contact mais il devra répondre aux mêmes exigences que les premiers soutiens c’est-à-dire entrer par la « bonne porte », rester sur ses appuis et ne pas aller au sol. 

 

L’objectif :  Avoir une gestion plus cohérente de la zone de ruck où les défenseurs pourront intervenir sur le ballon sans avoir un soutien devant ou couché sur le porteur de balle. L’idée est de fluidifier cette zone de passage et favoriser les libérations rapides (ou les interventions défensives plus limpides). 

 

Déblayages interdits sur les membres inférieurs 

La règle : Les deblayages qui ciblent les membres inférieurs (ou si un joueur laisse tomber le poids de son corps sur les membres inférieurs d’un adversaire) sont désormais pénalisables d’une pénalité.  

 

L’objectif :  Protéger les joueurs dans les zones de ruck et notamment les joueurs qui sont « déblayés » et risquent de graves blessures par des situations de « porte à faux » lorsque que l’un des membres est bloqué et que l’adversaire exerce une action en sens inverse. Ces situations se produisent également lorsque les déblayeurs exercent le poids de leur corps sur les membres inférieurs de leurs adversaires.