Résumé de match

En costaud, Clermont stoppe la série montpelliéraine

image description

Dans le match le plus intense qu’ils aient eu à livrer depuis le début de saison, les hommes de Franck Azéma s’imposent devant une belle équipe montpelliéraine grâce à un combat de tous les instants. Un succès qui met fin à 5 années d’invincibilité héraultaise au Michelin et confirme la victoire à Paris la semaine dernière positionnant les Auvergnats dans le haut du classement après 6 journées. 

 

toeava-site.jpg

Clermont (stade Marcel-Michelin) temps couvert, pelouse parfaite, 16 800 spectateurs. Clermont bat Montpellier 20 à 13 (mi-temps : 13-6) Arbitrage de M.Chalon

Clermont : 2 essais de Tadjer (28e) et Toeava (58e), 2 pénalités (10e et 20e) et 2 transformations de McIntyre 

Montpellier : un essai de Delhommel (53e), 2 pénalités (2e et 16e) et une transformation de Paillaugue

Cartons Jaunes :  Abendanon (17e, antijeu), Willemse (20e, brutalité) 

 

tadjer-site.jpg
 

Un vrai match de costauds ! 

Tenus en échec, sur leur pelouse par les Bordelais la semaine dernière, ce sont les Héraultais qui sont les premiers à se mettre en action dans le sillage d’un Goosen très remuant. Paillaugue passe les premiers points de son équipe avant que les derniers spectateurs du Michelin n’aient eu le temps de trouver leur siège (0-3 à la 2ème). Clermont réagit par ses avants, qui vont livrer une bataille dantesque durant les 80 minutes de cette rencontre très engagée. McIntyre répond au buteur du MHR après une première domination de sa mêlée avant que les Montpelliérains, très dynamiques, ne reprennent le score après une action qui réduit les Auvergnats à 14. Alors que la bataille fait rage dans les zones de ruck, les Auvergnats mettent ce qu’il faut de combat et d’agressivité pour prendre le meilleur sur les visiteurs. Cancoriet, Jedrasiak, Zirakashvili ou Lee éprouvent le rideau défensif du MHR dans un long travail de sape. Tadjer, également très actif, est à l’origine de la pénalité qui permet aux Clermontois de revenir à égalité (expulsion temporaire de Willemse après un plaquage dangereux sur le talonneur clermontois). L’ASM bien menée par un Morgan Parra, précis et appliqué, s’installe dans le camp adverse et multiplie les temps de jeu. Les Auvergnats insistent et seront récompensés avant la pause par une penal-touche convertie en ballon porté que Mike Tadjer porte derrière la ligne héraultaise. Les esprits s’échauffent au moment où Monsieur Chalon renvoie les deux équipes aux vestiaires, le signe de toute l’intensité qui règne sur cette rencontre.

 

lapandry-2.jpg

Les bienfaits du banc et d’un grand Lapandry ! 

A la reprise, l’intensité ne baisse pas d’un cran, bien au contraire, et les chocs sont toujours aussi violents sur la pelouse du Michelin. Les Montpelliérains imposent une grosse séance aux Auvergnats qui défendent parfaitement à l’image d’Alexandre Lapandry, infatigable et précis qui fait tomber, plaque et traque les attaquants sans relâche. L’organisation défensive de l’ASM est récompensée et avec l’aide d’un banc fringant d’où sortent Falatea, Uhila, Paige  ou Levave, la pression s’inverse rapidement. Même si Delhommel, le bourreau des Auvergnats l’an passé, profite d’un temps fort du MHR pour inscrire un essai qui ramène les siens à hauteur, c’est bien Clermont qui retrouve du rythme et déplace la défense héraultaise. Celle-ci va finir par céder sous les coups de butoir des « jaune et bleu ». Isaia Toeava, excellent tout au long de la rencontre, trouve l’intervalle et file sous les poteaux adverses donnant 7 points d’avance aux siens après la transformation de Jake McIntyre. Il reste une grosse vingtaine de minutes à tenir. Dans cette fin de rencontre tendue et sous la menace héraultaise, les hommes de Franck Azéma redoublent de solidarité et d’expérience. Alexandre Lapandry, toujours lui, en profitera pour voler un précieux ballon à l’alignement du MHR  alors que celui-ci s’apprêtait à défier les Auvergnats à 5 mètres de leur ligne, quelques minutes plus tard sur une énième chasse, il récupérera un dernier ballon synonyme de victoire.  

 

6 jours seulement après la victoire à Paris, Clermont a dû faire preuve de beaucoup de courage et de solidarité pour contenir des Montpelliérains redoutables dans l’engagement et le jeu au sol. Les hommes de Franck Azéma, dont le collectif monte en puissance au fil des semaines, a devant lui deux énormes tests (déplacement à Bordeaux et réception de Lyon) pour conserver sa place dans le haut du classement solidifiée par cette victoire précieuse. 

 

jedrasiak-site.jpg
 

L’équipe de Clermont : 1.Falgoux, 2.Tadjer, 3.Zirakashvili, 4. Jedrasiak, 5.Timani, 6.Cancoriet, 7.Lapandry, 8.Lee, 9.Parra (cap), 10.McIntyre, 11.Ezeala, 12.Moala, 13.Toeava, 14. Grosso, 15.Abendanon.
 

Remplaçants : 16.Beheregaray, 17.Uhila, 18.Van Tonder, 19.Levave, 20.Paige, 21.Palmier,  22.Tuicuvu, 23.Falatea. 

 

L’équipe de Montpellier : 1.Fichten, 2.Giudicelli, 3.Haouas, 4.J.Du Plessis, 5.Willemse, 6.Galletier, 7.Bardy, 8.Devergie, 9.Paillaugue (cap), 10.Goosen, 11.Nagusa, 12.Vincent, 13.Reilhac, 14.Ngandebe, 15.Immelman.
 

Remplaçants : 16.Delhommel, 17.Tcheishvili, 18.Ledevedec, 19.Kornath, 20.Fotualii, 21.Serfontein, 22.Bouthier, 23.J.Du Plessis.