Entretien avec Franck Azéma avant la reprise du championnat

image description

A une semaine de la reprise de la compétition, le directeur sportif de l’ASM Clermont Auvergne, Franck Azéma, revient sur les semaines de préparation et l’intégration des nouveaux joueurs qui composeront le groupe auvergnat lors de ce début de saison. Conscient que son équipe a encore du travail, il se satisfait de l’état d’esprit du groupe sur lequel il s’appuiera pour construire un jeu de plus en plus ambitieux au fil des semaines. Entretien…

 

Franck, quel est l’état d’esprit du groupe avant de retrouver la compétition, dimanche sur la pelouse du Michelin face aux Rochelais ?
Il est très positif et c’est là-dessus que nous pouvons construire. Tu peux travailler ton jeu, ta stratégie et tout ce que tu veux, s’il n’y a pas du répondant au niveau du caractère et de l’envie, c’est difficile de mettre des choses en place. Nous savons que nous avons encore beaucoup de travail et de choses à mieux maîtriser mais nous pouvons nous appuyer sur l’état d’esprit de notre groupe pour avancer. Au début de la saison, 15-16 joueurs ne se connaissaient pas, aujourd’hui tous forment une unité et le fondement de quelque chose de fort. Face à Lyon, nous avons vu beaucoup d’envie mais pas encore assez de connexion. Ce sont sur ses automatismes que nous devons insister cette semaine avant la reprise.   

Vous n’avez eu que 6 semaines de préparation, avez-vous dû accélérer certaines choses pour être dans les temps de la reprise du championnat ?
Non, tout s’est articulé autour de notre jeu, de la façon de le mettre en place le mieux possible tout en faisant un gros travail physique. Il fallait intégrer tout le monde, le plus vite possible, tout en étant précis dans notre manière d’aborder le rugby. 6 semaines, ça laisse une bonne plage de travail et désormais tout le monde a envie de retrouver la compétition. Tous ont les crocs, et n’ont pas envie de faire 3 semaines de préparation supplémentaires. Nous savons que nous devrons nous ajuster sur les premières semaines en améliorant la coordination, et la précision.

A-t-on intérêt à aller vers l’essentiel sur ces premières semaines de compétition ?
Bien sûr, ce sont toujours les mêmes fondamentaux. Les premiers objectifs seront d’avoir une conquête en place, une défense solide et des sorties de camp sûres. Le reste viendra se greffer là-dessus au fil des semaines. Nos entrainements en ce début de saison doivent aller à l’essentiel pour que tous les assimilent naturellement. Le projet de jeu se déroulera ensuite comme une pelote de laine au fil des mois.

« Dès que tu t’arrêtes, tu n’as qu’une envie : retrouver le Michelin et sa ferveur ! »

Quels enseignements retiens-tu de ces deux premiers galops d’essai face à la Rochelle et au LOU ?
Même si tout n’est pas parfait, loin de là, je ressens l’envie du groupe à ferrailler, à avancer avec ou sans le ballon. Nous avons encore un peu de mal à coordonner et canaliser cette envie pour que les automatismes s’installent et que la force collective grandisse. Aujourd’hui, nous avons encore trop de passages à vide où l’envie personnelle prend le dessus sur l’organisation. Mais, l’essentiel est déjà là, les garçons regardent dans la même direction. Ils arrivent tôt le matin et restent après les entrainements. Ils ont envie de construire quelque chose ensemble, c’est important.

Beaucoup de joueurs vont découvrir l’ambiance du Michelin, ce week-end. Ressens-tu cette impatience ?
Honnêtement, nous n’arrêtons pas de dire, et c’est la réalité, que les saisons sont longues mais dès que tu t’arrêtes, tu n’as qu’une envie : retrouver le Michelin et sa ferveur ! Tout le monde a envie de redémarrer une nouvelle histoire, de vivre, ensemble, et de partager avec nos supporters de bons moments. Cette année, dans cette configuration Coupe du Monde, de nouvelles opportunités vont se créer et il y a une nouvelle histoire à construire avec les joueurs, les supporters et les partenaires du club. C’est un beau challenge à relever pour Clermont.

Tu viens de le dire, c’est une période particulière, la veille de votre reprise face à la Rochelle, 8 joueurs clermontois se seront affrontés à Murrayfield lors du match de préparation…
Nous sommes très fiers de cela. La manière dont les joueurs portent le maillot fait plaisir. C’est une belle récompense pour le club et sa formation. Nous sommes très heureux de les voir jouer et gagner ensemble. Nous vivons un peu cette préparation de la Coupe du Monde par procuration et nous en sommes très fiers. Nous sommes impatients, comme tout le monde, de les voir évoluer dans cette compétition qui représente le sommet de notre sport.

 

190821-azema-2.jpg