Etienne Falgoux passe le Quizz du confinement

image description

En appartement dans Clermont, Etienne Falgoux découvre le footing dans les rues entourant son quartier… pas vraiment idéal pour le « Bessard » plus habitué aux massifs montagneux du Sancy. Obligé de s’adapter, pour entretenir une « préparation minimaliste », il occupe son temps entre musique, séries et préparations culinaires qu’il se fait un plaisir de redécouvrir…

 

Le joueur avec qui tu voudrais être confiné ?
Dato ! Je ne fais pas dans l’originalité mais dans la sincérité. L’homme est passionnant et riche d’une culture immense, tu peux discuter de tous les sujets …
 

Le joueur avec qui ce serait un enfer ?
Damian (Penaud), ce serait la guerre pour la TV. Je reconnais que je joue encore pas mal sur la console, lui aussi, j’ai peur que ce ne soit pas trop compatible. 
 

A ton avis le champion du confinement c’est qui ?
Rabah, j’ai vu qu’il bricolait, qu’il se découvrait de nouvelles passions, il a de l’espace…il a l’air épanoui ! 

 

Le pire moment de la journée ? 
Après manger, entre 14h-15h… c’est le moment de vide. Quand on est levé depuis 8 heures et qu’il reste encore un bon moment avant de finir la journée, il faut trouver de quoi s’occuper.

 

Le meilleur ?
Le matin, les rues sont calmes, c’est apaisant !
 

Ton activité inavouable du confinement / ta nouvelle passion ? 
Je me suis replongé dans la cuisine assez fortement, avec un très fort accent traditionnel… plutôt blanquette de veau, côte de bœuf, que cuisine moderne.  J’ai un peu de temps, j’en profite pour me remettre aux fourneaux. 
 

Ta série ? 
Je suis retombé sur un Manga (l’attaque des titans) et j’ai repris The Last Kingdom 

 

Ta musique ?
Mon spectre musical est très large, ça passe du hard au Rap en passant par la musique française… mon dernier ajout sur ma playlist : Yodelice, Familiar Fire

 

Tu as multiplié ton temps de sieste par…
Zéro, je ne fais jamais la sieste. Je n’en ai pas besoin.

 

Ton plat ? 
Je me suis régalé à le faire et à le manger : le chou farci 

 

Ce qui te manque le plus ? 
Comme tout le monde : la vie de groupe. Nous avons l’habitude de vivre toute l’année à 40, de raconter des conneries une bonne partie de la journée… je continue, confiné dans mon appart… mais ma copine commence à trouver l’humour de Rugbyman un peu lourd (Rires), je la comprends !

 

La prépa physique durant le confinement c’est ?
C’est minimaliste ! J’ai acheté un vélo d’appartement, ça garantie le minimum. Je cours aussi un peu en ville dans un petit périmètre, ce n’est finalement pas si mal… Quelques exercices avec le poids de corps, pompes, abdos, on fait comme on peut !

 

Ton niveau d’anxiété / d’hypochondriaque ? 
Ça va, je ne suis pas de nature très inquiète. J’arrive à m’occuper l’esprit et ne pas penser qu’à cela.

 

Le truc le plus débile que tu ais vu durant cette période ?
Les gens qui mettent des masques n’importe comment… à moitié, sur la bouche et pas sur le nez… on en voit tous les jours, plein la télé et dans la rue ! 

 

Le truc le plus étrange que tu ais fait en cette période ?
Courir dans Clermont ! Je crois que je n’y serais allé sans cette crise, et à cette période, ce n’est finalement pas si mal, il y a peu de voitures, peu de gens… ça serait mieux en montagne mais, dans le contexte actuel, ça passe.
 

Un livre pour occuper tes journées ?
Dune, je suis dans le cycle … j’ai calé au dernier tome, faut que je reprenne.

 

Une application pour passer le temps…
Deezer, j’écoute pas mal de musiques.

 

Ta tenue officielle du confinement ? 

Comme tout le monde, short, tee-shirt !

 

Ton meilleur conseil pour le confinement ? 
Prendre son mal en patience, et prendre soin de ses proches en attendant que ça passe. On se rend compte que finalement on prend plus de nouvelles qu’en temps normal… ce sont probablement de bonnes choses qu’il faudra garder pour la suite.
 

La sortie du confinement, tu la vois comment ? 
Longue, progressive et compliquée. Peut-être faudra-t-il autant de temps de déconfinement progressif que de confinement. Nous ne sommes pas à l’abri non plus d’un second pic, il faudra donc être prudents. 

 

Et pour le Rugby ?
Pareil, ce sera probablement long et difficile. Nous sommes suspendus aux décisions gouvernementales mais nous avons bien conscience que nous pratiquons un sport où il y a beaucoup de contacts et de nombreuses difficultés à mettre en place la distanciation sociale. La reprise de la compétition est encore très incertaine, franchement je n’en ai aucune idée.