Entretien

Franck Azéma « être ouvert sur l’extérieur est toujours une belle manière de s’enrichir »

image description

Le coach clermontois, Franck Azéma, n’a pas laissé passer l’opportunité présentée par la LNR de représenter le rugby français lors de ce match caritatif qui opposera ses hommes aux meilleurs joueurs de la Top League. Curieux de découvrir la culture et la manière de vivre au Pays du Soleil levant, il compte bien se servir de ce stage pour faire progresser son groupe tout en lui permettant de s’enrichir aussi bien rugbystiquement que culturellement. Entretien…

 

Franck, au moment d’arriver au Japon, quelles sont tes attentes lors de ce stage qui se terminera par une confrontation face aux meilleurs joueurs de la Japan Top League ?

Quand la LNR nous a proposé de représenter le Rugby français lors de ce match caritatif, nous avons pris cela comme une belle marque de reconnaissance par rapport au travail et à l’image que nous pouvons véhiculer à travers notre club et le jeu que nous produisons. La première des choses sera d’avoir un comportement exemplaire vis à vis des gens qui vont nous recevoir mais aussi de l’image que nous donnerons de notre championnat. Dans cette période du Tournoi des 6 Nations, c’est aussi une belle opportunité de vivre ensemble avec ce groupe de joueurs en découvrant une nouvelle culture. Même si le voyage sera assez court, le changement avec la culture française sera probablement saisissant et laissera un grand souvenir à tout le monde. Ce sont de très bons moments à vivre et une belle image à véhiculer. Nous allons avoir un bon match de rugby à livrer face à des joueurs probablement fiers, comme nous, de représenter leur championnat. Nous nous préparons à vivre une grande et belle semaine, sans réelle pression.

 

Qu’est ce que vous connaissez de ce championnat japonais et du match à venir ?
Honnêtement, peu de choses sur cette équipe qui n’aura que l’existence de ce match. Nous savons en revanche que le championnat japonais ne fait que progresser et qu’il est réputé très rapide, très rythmé avec beaucoup d’intensité dans les courses. On va essayer de garder ça en tête et voir comment nous pouvons répondre à cela à travers notre manière de jouer.

 

Ce groupe qui vient de poser les pieds au Japon sera sur le pont pendant deux mois, j’imagine que c’est une belle opportunité pour le voir évoluer et le faire vivre ensemble…
Oui, cela a commencé sur le match à Newport, il y a deux semaines où cela s’était plutôt bien passé. Le match du week-end dernier, à Castres, est plus décevant mais nous devons apprendre de cela. Ce mini-stage, loin de nos repères habituels, va nous permettre de préparer la réception de Bordeaux, dans 3 semaines, et la période qui suivra. Cette semaine partagée doit nous aider à enrichir ce groupe en lui donnant un peu plus de vécu.

 

L’équipe de France, jouera la Coupe du Monde, ici au Japon, dans quelques mois. Est ce que tu as prévu un échange avec le staff tricolore après cette semaine ?
Franchement, ce n’est pas formalisé. L’équipe de France ne jouera pas à la même époque ni dans le stade où nous évoluerons (NDLR Gifu Stadium), les repères ne seront pas les mêmes. Après, nous allons voir comment vivent les gens, ici, quels sont leurs critères, leur tempérament,  la rigueur qu’ils mettent dans les choses, ce sont toujours de bons indicateurs. Bien sûr que si nous pouvons partager certaines choses et ressentis avec les joueurs et le staff des Bleus nous le ferons volontiers.

 

On sent de l’impatience à aller à la découverte de cette culture japonaise…

Bien sûr, nous sommes impatients de découvrir leur façon de voir le Rugby mais aussi plus généralement leur façon de vivre. Dans notre idée, la culture japonaise est très éloignée de la nôtre, nous sommes curieux de la découvrir, ensemble, lors de cette mini-tournée. C’est toujours à travers des rencontres que nous nous enrichissons, c’est pour cette raison que je ne voulais pas laisser passer cette opportunité. Pour notre club, l’ASM, c’est une très belle exposition et aussi une source d’enrichissement collective intéressante. Etre tourné et ouvert sur ce qui se fait ailleurs est toujours une belle manière de s’enrichir et de progresser. »