Franck Azéma « je sens que l’équipe a basculé dans le sprint final »

image description

Dans deux mois les compétitions européennes et le bouclier de Brennus auront choisi leurs vainqueurs. C’est le moment de monter en puissance, d’affuter ses armes et de se montrer efficaces dans le « money time ». Dans un Michelin à guichets fermés, l’ambiance promet d’être sulfureuse et la Yellow Army déchainée pour aider les Auvergnats à prendre la direction de Newscastle où se jouera dans 3 semaines la finale de la Challenge Cup. Entre impatience, excitation et détermination, les hommes de Franck Azéma préparent ce rendez-vous avec la même ambition que celle avec laquelle ils ont débuté cette compétition : gagner.

Dès le coup d’envoi de cette campagne européenne, Franck Azéma et ses hommes ont montré qu’ils avaient bien l’intention de respecter cette compétition. Ce n’est pas au moment de jouer le dernier carré que les choses risquent de changer comme le confirme Wesley Fofana. « Nous ne nous en sommes jamais cachés, depuis la première rencontre, notre envie est d’aller au bout de cette compétition. Nous avons joué tous les matches à fond et maintenant que nous nous rapprochons de notre objectif, nous allons tout faire pour ne pas nous arrêter là. » Pour les aider à franchir ce dernier obstacle avant la finale, les « jaune et bleu » pourront compter sur le soutien indéfectible de leur public qui a répondu présent pour cette demi-finale avec un engouement exceptionnel puisque les places se sont arrachées en quelques heures. « C’est vrai que cela rajoute encore un peu d’excitation, reconnait Arthur Iturria. Nous connaissons l’ambiance qu’il peut y avoir dans notre stade lors des rencontres éliminatoires et le rôle que peut jouer notre public ». Un vrai parfum de phases finales, celui qui enivre et fait compter les jours jusqu’au coup d’envoi face à une équipe des Harlequins qui devrait être bien différente de celle des Saints. En effet, si les joueurs de Northampton ont un ADN assez latin avec une vraie identité offensive, ceux des Quins cultivent un caractère anglo-saxon bien plus affirmé. Dirigé par Paul Gustard (ancien entraîneur de la défense des Saracens puis de l’équipe d’Angleterre avant de devenir l’entraineur en chef des Harlequins) les Londoniens sont, avant tout, d’excellents défenseurs et spécialistes du jeu d’occupation. Une philosophie complètement opposée aux derniers adversaires des Clermontois auxquels ils devront s’adapter comme le confirme Franck Azéma. « Les Quins sont dirigés par un grand entraineur, un spécialiste du jeu défensif, de la sortie de camp et de l’usure. Nous devons bien nous préparer cette semaine car ils vont venir nous défier dans les zones de ruck et vont essayer de nous mettre une grosse pression par leur jeu au pied. » Même si le profil est différent, jouer une équipe anglaise en phases finales permet d’avancer vers certaines certitudes comme le détaille Etienne Falgoux. « Ce n’est peut-être par le même style de jeu, mais la mentalité anglaise reste immuable. Ce sont des joueurs qui ne lâchent rien, quelle que soit la situation ils vont s’accrocher et se battre sur tous les ballons. Nous nous attendons à un match dur, âpre et probablement très serré. Mais c’est pour disputer ce genre de rencontres que nous nous entrainons toute la saison, pour gouter au parfum de ces matches éliminatoires, alors nous n’allons pas bouder notre plaisir et en profiter pour nous donner à notre maximum devant notre public. »

Une semaine courte : à la recherche de précision 

Pour préparer cette demi-finale, les hommes de Franck Azéma n’ont eu que 4 jours après leur match face au Stade Toulousain, alors pas question de taper dans le physique : la récupération et la précision ont été les maîtres mots de cette préparation. « Nous sortons de 3 grosses oppositions (Northampton, Racing et Toulouse) » explique Franck Azéma, « nous avons rencontré toutes les formes de jeu possible, il faut maintenant que nous soyons encore plus exigeants avec notre défense sur cette fin de saison. » Le mode « phases finales » semble enclenché c’est en tout cas l’opinion du coach des « jaune et bleu ». « Depuis une dizaine de jours, l’équipe a basculé sur la dernière ligne droite. Il y a eu une prise de conscience et de responsabilité de l’ensemble du groupe. » Pour accompagner cette montée en puissance, les « jaune et bleu » pourront disposer des retours dans le groupe de Camille Lopez et George Moala annoncés par le coach en milieu de semaine ainsi que du soutien d’une Yellow Army plus déterminée que jamais à accompagner son équipe à Newcastle.