Intensité et diversité, les clés d’une bonne préparation

image description

Les joueurs « bénéficient » cette année d’une période de préparation de 7 semaines, qui va permettre au staff sportif de travailler sereinement avant la reprise des matchs. Mais ce temps long ne signifie pas pour autant que l’intensité des efforts soit limitée. Eléments d’explications avec Johnny Claxton, préparateur physique au club et en charge de la performance. 

 

Commencée sous une chaleur accablante au sein des installations de l’ASM Omnisports, cette préparation physique se poursuit à haute intensité. Sous l’œil de nombreux curieux et vacanciers, le lac d’Aydat et les infrastructures de l’Ecole de Voile ont permis aux joueurs de clôturer, vendredi dernier la première semaine de la saison. Place désormais à une semaine de stage en altitude, à Tignes. 

Aydat 7.jpg
 

Johnny, comment se passe cette reprise de la saison ?

La pré-saison a bien commencé.  À la fin de la saison dernière, nous avons mis les joueurs au défi de revenir en bonne condition physique et, pour être honnête, ils ont répondu à cette exigence. Presque tout le monde est revenu à l'entraînement en respectant son objectif de poids corporel et les résultats de nos tests physiques initiaux ont été très encourageants par rapport aux saisons précédentes. Sur les 4 premières semaines de cette préparation, nous avons fait le choix de débuter les séances commencent à 6h30 le matin, ce qui, je pense, a été un peu un choc pour certains joueurs au début, mais le groupe a depuis répondu positivement à ce format.  

 

La chaleur a-t-elle perturbé la première semaine, qui vient de s’achever ?

Nous avions prévu et planifié qu'il ferait chaud pour la reprise (ce qui semble plutôt normal pour Clermont-Ferrand en juillet/août), mais il est évident que des températures proches de 40 degrés nécessitent une certaine adaptation. D'un point de vue physique, l'entraînement par de forte chaleur présente des avantages et des inconvénients. Les joueurs ont plus de mal à maintenir la même intensité de travail car le corps est en conflit permanent en essayant de fournir suffisamment d’énergie pour l'effort tout en travaillant simultanément pour garder une température corps acceptable. Nous tenons compte de cela en gérant des éléments tels que la durée des séances et en veillant à une hydratation optimale. Dans ces conditions, la plupart des joueurs boivent jusqu’à 5 litres d’eau par jour. Pour autant, il existe également des avantages physiologiques connus à s'entraîner dans la chaleur, et finalement, nous ne sommes pas trop inquiets de ces conditions météo. 

 

Quels sont les principaux objectifs des premiers jours de la préparation ?

Du point de vue de la performance physique, la première semaine de la pré-saison se concentre généralement sur le développement des principales composantes de la condition physique (force, mécanique du mouvement, endurance, composition du corps, etc.) Nous recueillons également une série de données qui aident à établir un profil de chaque joueur pour permettre aux équipes de la performance physique et du médical d'être précises dans le développement des programmes d'entraînement individuels. Ceci permet de maximiser les capacités physiques et de minimiser le risque de blessure. Cependant, comme il s'agit en fin de compte d'un programme de rugby, nous travaillons bien entendu en étroite collaboration avec les coaches pour nous assurer que nous intégrons au mieux les éléments du développement du rugby.

 

Qui sont les membres du staff les plus impliqués dans l’organisation de ce travail, et quel est leur rôle ?

Cette période est très chargée pour tous les membres du staff. Comme évoqué, les staffs physique, médical et rugby travaillent dur pour assurer le bon fonctionnement du programme de rugby. Dans le même temps, le staff responsable de la logistique et de l'organisation doit s’adapter en permanence au contexte. Les vêtements, la nourriture, la préparation des terrains d'entraînement, ainsi que les tâches administratives liées aux licences des joueurs et la coordination avec le programme espoir sont autant de tâches importantes à ce moment de la saison. Dans ce cadre nous sommes en plus très reconnaissants envers l’ASM Omnisports et l’Ecole de Voile d’Aydat, qui nous ont aidés à organiser des sessions externes et nous ont permis de profiter des installations mises à notre disposition. 

 

Cette semaine, vous êtes en altitude à Tignes… quel est l’intérêt ?

Le principal objectif de la mise en place de ce stage est de fournir un environnement qui encourage les joueurs et le staff à se connecter davantage et à développer des relations internes qui sont vitales pour le succès dans les sports d'équipe comme le rugby. Cet élément est particulièrement important pour nous en ce moment, car notre effectif pour cette saison compte beaucoup de jeunes joueurs et/ou de joueurs qui sont nouveaux au club. Évidemment, Tignes dispose d'excellentes installations pour les équipes sportives et l'avantage supplémentaire est que nous pouvons nous entraîner en altitude, ce qui nécessite des adaptations physiologiques qui amélioreront nos performances à notre retour à Clermont. 

 

Que peut apporter la partie « hors rugby » des activités (Rafting, Via ferrata, vélo…) ?

L'objectif des activités externes est de sortir les joueurs de leur environnement "traditionnel" ou "typique" et de les mettre au défi de différentes manières pour voir comment ils réagissent (confiance, leadership, etc…). Par expérience, nous savons aussi que la saison de rugby est longue, et qu'il est donc important de donner aux joueurs l'occasion de trouver du plaisir à se côtoyer et de créer des souvenirs en dehors du terrain d'entraînement. 

 

Globalement, quel sera le programme après votre retour de stage ?

Nous avons organisé la pré-saison en deux blocs de 3 semaines.  Au retour du stage de Tignes, nous avons une semaine supplémentaire d'entraînement à Clermont avant une pause de 3 jours. Ensuite, nous attaquerons la phase 2 de cette pré-saison qui s’organisera autour d’un timing plus classique en vue de nos deux matchs amicaux contre Toulon et l'UBB. Pendant cette période, l'intensité de l'entraînement continuera d'augmenter pour nous préparer aux exigences des matchs afin d'être disposés à aller à Paris en septembre et lancer notre saison dans les meilleures conditions. 

Ce programme bien rempli pour le groupe des joueurs et le staff, s’inscrit pleinement dans les évolutions de méthodes voulues et prônée par Jono Gibbes au moment d’aborder son second exercice d’entraineur en chef à la tête des « jaune et bleu ».

Equipe.jpg
 
Resized_20220725_100222.jpeg