Interview Julien Arias

image description
« Nous nous remettons sur le droit chemin ! »
L’ailier parisien auteur de 6 essais depuis le coup d’envoi du championnat réalise, comme son club, un début de saison remarquable. Avant d’affronter les Clermontois, il reste, pourtant, prudent et ne manque pas de rappeler que l’an dernier, également, le Stade Français avait fait un bon départ avant de connaître une fin de saison plus difficile, ratant de peu une qualification européenne qui lui tendait les bras. Pas question pour lui de suivre le même scénario… Interview

23 points pris sur 25 possibles à domicile et déjà 2 victoires à l’extérieur, on peut dire que ce début de saison part sur de très bonnes bases ?

Oui, c’est en tout cas, conforme à ce que nous voulions réaliser lors de cette première partie de championnat. La victoire face à Bordeaux, qui plus est bonifiée, nous laisse dans une dynamique positive mais nous savons que dès ce week-end face à Clermont tout sera remis en cause et que nous devons travailler sérieusement pour avoir une chance de faire un bon résultat au Michelin. Le début de saison est positif, reste désormais à faire en sorte que cela continue…

 

 

D’autant que même avec pas mal de roulement depuis le début de la saison l’équipe garde un niveau de performance très élevé …

Oui cela montre que le club ne s’est pas trompé et que le travail qui est effectué au niveau de la formation porte ses fruits. Face à Bordeaux de nombreux jeunes ont débuté la rencontre et ils s’en sont plutôt bien sortis. L’amalgame entre les générations se fait bien et nous sommes nombreux à partager le temps de jeu depuis le coup d’envoi de la saison. Cela fonctionne bien, pour l’instant et nous aurons besoin de tout le monde pour que cela continue.

 

 

On sent que la patte Gonzalo Quesada, en place depuis maintenant deux saisons, a rendu cette équipe encore plus complète et dangereuse dans toutes ses lignes. Est-ce un constat que vous partagez ?

Bien sûr, cela fait deux ans que nous travaillons avec le nouveau staff à mettre en place un nouveau style de jeu. Nous sommes encore loin de ce que nous voulons produire mais nous travaillons pour nous améliorer. Cette semaine, comme les autres, nous allons faire preuve d’humilité pour préparer ce déplacement face à une équipe clermontoise que nous respectons énormément. Même si notre début de saison est satisfaisant, nous ne voulons pas nous croire arrivés. Cela fait deux saisons que nous nous remettons progressivement dans le droit chemin, nous voulons simplement continuer à travailler pour rester dans cette dynamique. On ne s’enflamme pas, nous nous souvenons que la saison dernière nous étions premiers en février et que nous avons fini la saison sans faire de phases finales et sans parvenir à décrocher une place en Coupe d’Europe.

 

Justement, plus que jamais, j’imagine que l’ambition du Stade Français sera de retrouver la grande Coupe d’Europe que vous avez quittée depuis la saison 2010 ?

Oui l’objectif est de finir dans les 6 premiers. Si nous y parvenons, nous pourrons dire que la saison est réussie. Cette grande Coupe d’Europe que nous ne disputons plus depuis plusieurs saisons nous manque…

 

A égalité de points avec les Clermontois dans quel état d’esprit vous rendez-vous en Auvergne ?

Avec l’état d’esprit d’une équipe qui va se frotter à ce qui se fait de mieux au niveau national et européen et qui doit se préparer en conséquence. Nous savons ce qui nous attend à Clermont, nous connaissons les forces de cette équipe et nous savons que si nous ne sommes pas bien préparés nous pouvons exploser là-bas. On veut se donner un maximum de chances de ramener des points si l’occasion se présente. Nous voulons aussi nous servir de ce match pour continuer à progresser mentalement, voir comment nous sommes capables de réagir face à une équipe très compétitive. Nous abordons ce match avec beaucoup de sérieux.

 

Quel regard portez vous sur cette équipe Clermontoise cette saison ?

Nous sommes forcément admiratifs par rapport au jeu que cette équipe de l’ASM met en place depuis plusieurs saisons en Top 14 ou en Coupe d’Europe. Ils ont su développer un jeu plaisant et efficace autour d’un très gros collectif, c’est évidemment une source d’inspiration un but vers lequel nous cherchons à aller : une équipe très compétitive chaque semaine qui maîtrise pleinement ce qu’elle entreprend sur le terrain.

 

Cette 11ème journée de championnat coïncidera avec le premier doublon du Top 14. Quels ont été les changements notables, cette semaine, durant votre préparation ?

Il y a surtout eu moins de monde aux entraînements et il y aura moins de leaders sur le terrain. Cela complique un peu les choses, mais d’un autre côté cela laisse l’opportunité à des joueurs de pouvoir s’exprimer. Cela permet aussi au groupe de se ressouder, c’est un mécanisme de défense quand on se sent en danger, on a tendance à faire bloc. Il y a aura donc une ambiance particulière lors de cette journée. Les Clermontois, qui seront aussi pas mal diminués, sont probablement plus habitués que nous à gérer ces périodes de doublons. Finalement je pense que les absences vont s’équilibrer et que tout le monde aura plus envie de faire un match de haut niveau que d’être perturbé par les doublons. De notre côté, l’objectif sera de représenter le Stade Français de la meilleure des façons sur cette 11ème journée de championnat.

 

Crédit photo : Stéphane Hamel – Stade Français Paris.

 

 

à lire aussi