Jean-Marcellin Buttin « Avec l’envie de jouer libérés »

image description

L’arrière girondin, auteur d’un très bon match face à l’Ulster (Homme du Match pour l’EPCR) connaît bien la maison clermontoise pour y avoir été formé. Avant de revenir au Michelin pour la deuxième fois de la saison, « JM » croque à pleines dents dans cette compétition tournée vers l’offensive qui correspond parfaitement avec la philosophie girondine. Pour exister en Auvergne, il sait que sa formation devra totalement se libérer pour prendre un maximum de plaisir… Entretien.

 

Jean-Marcellin, une victoire à domicile face à l’un des favoris de la poule, ça ressemble au départ idéal pour l’UBB ?
Oui, c’est le départ rêvé. Nous avons dû batailler un long moment la saison dernière pour avoir le droit de jouer cette compétition. Nous avions à cœur de bien la débuter, dans notre stade et devant notre public. Nous savions que le premier match allait donner le ton de cette compétition. Ce ne fut pas facile mais le résultat est là et c’est une première belle satisfaction.

 

Pour remporter ce match, vous avez été capables de changer radicalement de stratégie. Est-ce une forme de maturité ?
Peut-être, oui. A la mi-temps nous avons analysé la situation et constaté que même si nous arrivions à déplacer le jeu vers les extérieurs et si parfois nous avancions, les défenseurs n’étaient pas suffisamment mobilisés pour être déstabilisés. Nous avons attaqué la deuxième période avec un jeu plus frontal, plus axial et cela a payé. Les Irlandais se sont mis à la faute ce qui nous a permis de jouer dans leur camp et les mettre sous pression. Nous ne nous sommes pas affolés et nous sommes récompensés en fin de rencontre.

 

On a senti une équipe en confiance, sur de son jeu, à l’image de ta relance qui provoque le décalage en toute fin de rencontre. La prise de risque semble toujours dans les gènes de l’UBB…
Oui notre jeu réside dans la provocation de la défense adverse et nous essayons toujours de mettre du rythme pour déplacer les adversaires et créer des intervalles. Nous abordons surtout cette compétition avec beaucoup d’envie et de plaisir. Nous n’avons pas vraiment d’objectif précis ni d’impératif par rapport à la Champions Cup si ce n’est celui de jouer en confiance et de continuer d’amasser de l’expérience de ce niveau. En championnat le temps de jeu oscille entre 25-30 minutes, là nous sommes entre 35 et 40, c’est super ! Nous prenons un plaisir fou !

 

Cette victoire, face au leader de la Ligue Celte, le tout avec une dizaine de joueurs absents prouve aussi que l’UBB a un effectif d’une grande profondeur…
Oui il nous manque des joueurs à tous les postes, mais ceux qui restent essayent de faire le dos rond et de se montrer solidaires. Tout le monde va revenir rapidement dans le collectif et cela va permettre d’équilibrer le temps de jeu. En attendant, on constate que tous donnent le meilleur et sont capables d’avoir un rôle important dans cette saison.

 

La rencontre face à Clermont opposera les deux premiers vainqueurs de cette poule dans une rencontre déjà très importante. Est-ce le moment de voir les vraies ambitions de l’UBB dans cette compétition ?
Quand on voit le match que les Clermontois viennent de réaliser en Angleterre, il serait bien prétentieux d’annoncer venir gagner au Michelin lors de leur premier match européen de la saison à domicile. Maintenant nous allons nous déplacer sans pression particulière avec simplement l’envie de jouer le coup à fond en prenant un maximum de plaisir. Si on peut en profiter pour embêter un peu plus cette équipe que nous l’avions fait il y a quelques semaines, nous ne nous en priverons pas.

 

Justement, dans quelle mesure votre dernière venue peut-elle peser dans l’approche de cette rencontre ?
Ce n’est jamais très agréable de prendre 40 points et franchement nous avons envie de montrer que nous sommes capables de mieux  faire que la dernière prestation que nous avons livrée sur cette pelouse. Nous allons jouer dans un stade où il y a toujours une très grosse ambiance, où tout le monde prend du plaisir à jouer. Nous avons envie de nous lâcher, de nous libérer, c’est souvent comme cela que nous sommes les plus dangereux. C’est dans cet état d’esprit que nous allons nous déplacer, l’ambition viendra à travers la façon dont nous nous exprimerons sur le terrain, on verra samedi soir où cela nous mène face à une équipe aussi difficile à jouer que l’ASM. Nous voulons nous servir de ce genre de matches pour prendre de la confiance pour les rencontres à venir.

 

Un mot pour finir sur la prestation des Auvergnats dimanche dernier à Exeter...
Je n’ai pas vraiment été surpris de les voir à ce niveau…Forcément un peu impressionné de la manière dont ils ont été capables de punir les anglais sur leurs moindres erreurs. Dès que les défenseurs ont coupé au lieu de contrôler,  ils se sont fait transpercer et ont retrouvé les Clermontois derrière la ligne. Ils ont joué très proprement, dans des systèmes parfaitement huilés, quand on ajoute à cela la solidité de la défense qui n’a rien lâché, cela laisse présager un gros match samedi au Michelin. Nous sommes prévenus et il faudra que nous soyons prêts à livrer un très gros match.

 

Il reste encore des places dans presque toutes les catégories (à partir de 14 €) pour participer à la première rencontre européenne de la saison au Michelin (coup d’envoi samedi à 16h15).

à lire aussi