Kobe, nichée dans la baie d’Osaka

image description

C’est dans le centre du Japon, au cœur de la baie d’Osaka que Tim Nanaï Williams et Greig Laidlaw s’affronteront dans un match (presque éliminatoire).Coup de projecteur sur ce grand port entouré d’un paysage montagneux pittoresque et tourné vers la mer de chine depuis 10 siècles sous influence cosmopolite et connu dans le monde entier pour son bœuf persillé. Carte Postale

Comme Nagasaki ou Yokohama, le port de la baie de Tokyo, Kobe est fortement imprégné d’exotisme et de diversités culturelles. Depuis dix siècles avec la Chine et après le début de l’ère Meiji (qui eut pour but de sortir de la politique d’isolement souhaitée par le Japon) avec l’Occident, Kobe fut l’une des premières portes d’entrée sur l’extérieur. Marins, marchands, asiatiques, américains et européens y importèrent leurs cultures et leurs façons de vivre pour composer un melting-pot où se croisent un manoir bavarois, un quartier chinois réputé, des bars à Jazz, des cafés « parisiens », une synagogue, une mosquée, des temples Jaïn et bien d’autres signes extérieurs d’une ville hétéroclite et cosmopolite aux mille facettes. Le célèbre bœuf de Kobe est un héritage de cette ouverture sur l’extérieur puisque la race désormais farouchement défendue par les éleveurs locaux est arrivée par la mer. Ces bovidés (dont le poids est surveillé quotidiennement) aux qualités génétiques exceptionnelles donnent à l’animal la capacité de stocker du gras non saturé (et donc pauvre en cholestérol) dans et autour des muscles donnant cet aspect persillé à une viande tendre comme du beurre.

Une ville détruite puis ressuscitée…

Le 17 janvier 1995 à 5h46, la ville est réveillée par une terrible secousse (7.2 sur l’échelle de Richter) dont l’hypocentre se situe près du port. L’onde de choc provoque l’éboulement de la ville tel un château de cartes. Près de 7000 habitants périssent dans cette terrible catastrophe qui fait voler en éclats le mythe de la sécurité sismique au Japon et laisse une ville défigurée par des dégâts considérables (estimés à 100 Milliard de Dollars). Il faudra quelques années pour redonner à Kobe son dynamisme et sa vigueur. Soutenue par de puissantes firmes économiques implantées depuis toujours dans la baie d’Osaka, la ville se relève de ses ruines et se modernise pour retrouver sa puissance d’antan. La douceur de son climat, sa diversité et son paysage montagneux entourant la baie où se reflètent les lumières de la ville à la nuit tombée font de Kobe une carte postale très romantique de cette partie du Japon.

 

Le bon plan Guide Vert

Kitano-cho : c’est le quartier où vinrent s’installer les étrangers à la fin du dix-neuvième siècle. Niché sur les hauteurs de la ville et sous ses faux airs des collines de San Francisco, c’est ici que tout l’héritage cosmopolite de la ville se concentre. On visite les Ijinka (maisons de négociants) on boit un café à l’européenne, ou se recueille dans les divers lieux de culte proposés par la diversité des migrations successives.

Le bon plan Guide Rouge

Teppanyaki Onishi II : Vous voulez gouter le célèbre bœuf de Kobe, cette adresse est faite pour vous. Probablement l’un des meilleurs Teppan-yaki (cuisson sur plaque) de la ville où vous pourrez déguster le célèbre bœuf, tendre à souhait, dans sa cuisson la plus traditionnelle. (Kitana Phoenix Boulevard, 3F, 1-17-6 / ouvert tous les jours sauf le lundi de 18h à minuit / à partir de 70€ ).

 

B-RWC-728X90-v2.png