L’enjeu plus que le contexte pour les Clermontois

image description

Alors que l’attention sera forcément tournée hors du terrain, c’est bien sur le carré vert et leurs adversaires toulonnais que les Clermontois ont décidé de se concentrer pour cette 10ème journée de championnat. Pour éviter de passer la trêve dans une position inconfortable au terme de ce premier bloc du Top 14, les « jaune et bleu » devront, avant tout, répondre à l’engagement et l’envie que me manqueront pas de mettre les Varois à l’aube d’un nouveau cycle. 

 

Au-delà du contexte particulier qui entourera cette rencontre de Top 14 et qui sera largement commenté dans les médias en avant-match, c’est bien le terrain qui semble préoccuper les Auvergnats avant cette rencontre face aux Toulonnais. « Pour recoller aux six premières places, nous n’avons pas d’autre choix que de gagner », lance en introduction Morgan Parra. « C’est une rencontre hyper importante », confirme Jono Gibbes, « le classement est très serré et en fonction du résultat, nous savons que le bilan après 10 rencontres peut être assez différent. Nous devons centraliser toutes nos énergies sur le match » … et pas vraiment ce qui se passera autour laisse entendre le coach des « jaune et bleu ». 2 points séparent les deux équipes qui sont dans « le ventre mou » du championnat selon le capitaine, Arthur Iturria qui affronte la réalité sans état d’âme. « Nous sommes à notre place, tant que nous montrerons cette irrégularité, nous serons dans le milieu du championnat. Les Toulonnais sont à peu près au même point. Nous savons ce que nous avons à faire pour regarder plus haut. Il faudra dans un premier temps être capables de sortir avec la victoire de ce bloc de 10 matches. Cela nous tient à cœur de bien terminer cette série devant notre public. » Et pas question de se cacher derrière les absences qu’elles soient sur blessures ou sélections comme le déclare l’entraineur auvergnat. « Nous raisonnons en groupe, nous devons tous être responsables de la bonne performance de l’équipe. Ceux qui seront sur le terrain auront comme ambition et la responsabilité de réaliser une bonne performance. Après Bordeaux, le constat a été clair. Nous n’avons pas suffisamment mis la pression sur les Girondins qui ont joué trop confortablement toute la rencontre. Il faut avoir davantage confiance dans notre capacité à attaquer et à mettre nos adversaires sous pression. » « C’est vrai que nous n’avons pas fait grand-chose de beau mais à la mi-temps, nous étions devant » relève Morgan Parra. « Nous devons être en mesure de gagner les matches même ceux-là, nous ne pouvons pas accepter de les laisser filer. » « Pour être plus performants, nous devons enchainer davantage mais pour cela il faut gagner les contacts. A nous de faire le nécessaire pour cela. » On s’en doute, l’engagement sera l’une des clés de la rencontre face à des Toulonnais qui auront également à cœur de redémarrer une nouvelle aventure en s’inspirant de leurs valeurs historiques : le combat. 

En quelques jours quel sera l’impact de Franck Azéma sur le groupe Toulonnais ? Pas vraiment le problème des « jaune et bleu » à l’image de Jono Gibbes qui préfère « se concentrer sur son équipe ». « Franck ne va probablement pas bouleverser tous les plans et systèmes en une semaine. » « Il revient dans un stade qu’il connait bien », poursuit Morgan Parra « mais le rugby c’est avant tout sur le terrain et cela reste un combat avec deux équipes qui s’affrontent » Arthur Iturria recentre encore davantage le débat sur le carré vert. « Franck n’est plus là. On n’en s’en soucie pas, ce serait un autre entraineur ce serait pareil à partir du moment où nous sommes sur le terrain. Nous avons assez à nous préoccuper du match, le contexte, ce n’est pas notre problème. Le reste, ce sera pour après le match… » « Le conflit ne nous regarde pas, poursuit Morgan Parra. On se concentre sur l’équipe de Toulon et c’est bien suffisant. Nous connaissons le potentiel de cette équipe, nous savons qu’ils peuvent se réveiller et nous allons faire tout ce que nous pouvons pour que ce ne soit pas au Michelin ».  Bien finir ce bloc de 10 matchs : la seule préoccupation des « jaune et bleu » avant de recevoir une équipe toulonnaise dont ils ont appris à se méfier.