Résumé de match

La défense de Bayonne muselle les Auvergnats

image description

Gênés tous l’après-midi par une défense bayonnaise performante et récompensée, les Clermontois trop imprécis et maladroits n’ont pas réussi à concrétiser leur domination. 2 contres successifs de Damian Penaud et Tavite Veredamu, à l’heure de jeu, avaient pourtant mis les « jaune et bleu » sur de bons rails, mais l’Aviron aura le dernier mot grâce à deux essais sur ballon porté inscrits en fin de match. Clermont ramène un point de bonus défensif et devra gagner en précision et efficacité avant de recevoir la semaine prochaine le Racing lors des quarts de finale de la Champions Cup. 

 

Bayonne (stade Jean-Dauger) temps chaud, pelouse excellente, 5 000 spectateurs. Bayonne bat Clermont 21-19 (mi-temps : 7-5) Arbitrage de M.Blasco-Bacque

Clermont : 3 essais de Lopez (37e), Penaud (62e) et Veredamu (64e) et 2 transformations de Lopez.

Bayonne :  3 essais de Boniface (2e), Luamanu (69e) et Delonca (75e) et 3 transformations de Germain.

Cartons Jaunes : Rouet (anti-jeu, 23e), Silmani (34e, mêlée), Boniface (34e, mêlée), Iturria (75e, antijeu)

 

Avantage à la défense !  

Les choses ne pouvaient pas plus mal commencer pour les hommes de Franck Azéma, pris à froid par des Bayonnais entreprenants qui transpercent la défense « jaune et bleu » sur leur première initiative qui sera d’ailleurs la seule de cette première période. L’action rebondit et permet au pilier Boniface de conclure l’action basque alors que le chronomètre affiche seulement 2 minutes. Obligés de courir après le score, les Auvergnats ont la main sur le ballon mais sont dominés dans les phases de ruck par des Basques plus rapides dans les zones d’affrontement. Au fil des minutes, les Auvergnats se font de plus en plus pressants poussant les basques à la faute. Pendant que les mêlées ont toutes les peines du monde à trouver de la stabilité et de la cohérence au niveau de l’arbitrage, les Bayonnais sont réduits à 14. Clermont ne trouve pas la solution face à une défense de l’Aviron qui continue d’arracher des ballons et ne baisse pas en agressivité. Les minutes défilent et alors que le demi de mêlée bayonnais revient sur le terrain, ses hommes n’ont toujours pas encaissé le moindre point. Après une nouvelle mêlée compliquée, Monsieur Blasco sanctionne un pilier de chaque côté (Slimani pour Clermont, Boniface pour Bayonne). Il faut attendre la 38ème minute pour que les hommes de Franck Azéma concrétisent enfin leur domination. Camille Lopez fait une première différence en allongeant une passe qui décale Tim Nanaï Williams. L’arrière auvergnat est tout près de conclure mais il est retourné sur la ligne. L’action rebondit tout de même et l’ouvreur clermontois se propose dans le même sens déserté par la défense adverse. Dominateurs toute la première période, Clermont tourne avec 2 points de retard sur l’Aviron. 

 

Deux contres qui ne suffiront pas…

Après la pause, Clermont continue de pilonner la défense adverse qui ne donne aucun signe de lassitude. Veredamu pour son premier ballon est tout près de finir dans l’en-but mais un nouveau « contest » de la troisième ligne basque annule cette action. D’autres franchissements improductifs se succèderont jusqu’à l’heure de jeu où Bayonne passe enfin la ligne médiane avec le ballon et offre à Germain une pénalité dans ses cordes. Le buteur de l’Aviron rate la cible et sur l’action suivante Bayonne offre un ballon de contre à Damian Penaud qui n’en demandait pas tant pour ouvrir son compteur d’essai. Dans la foulée, Bayonne se met à nouveau en danger en éjectant un ballon sur lequel se jette Tavite Veredamu. Personne ne reverra le troisième ligne des « jaune et bleu » qui aplatit dans un silence de cathédrale. En 2 minutes, Clermont a retourné le match et mène désormais 7-19 (65ème). Bayonne qui aurait pu sortir du match, réagit aussitôt en s’appuyant sur ses avants qui prennent le meilleur sur les Auvergnats et inscrivent un ballon porté qui les ramène à 5 points après la transformation de Germain. Bayonne insiste, toujours avec ses avants, et va être récompensé en deux temps. D’abord en obtenant une supériorité numérique sur une première penal-touche, puis en concrétisant la suivante sur un nouveau ballon porté qui permet au talonneur Delonca d’aplatir l’essai du match nul aussitôt transformé en essai de la gagne par la transformation de Germain. Clermont aura bien une dernière occasion d’inverser la tendance, mais à l’image de la rencontre, une nouvelle imprécision annulera cette dernière offensive.

 

Les Auvergnats n’auront jamais trouvé la solution dans les phases de ruck où les Bayonnais ont glané des nombreuses pénalités et arrachés nombre de ballons. Les hommes de Yannick Bru auront construit leur victoire sur une parfaite adaptation à la règle favorisant les défenseurs dans les zones de ruck. Clermont a pourtant inversé la tendance à l’heure de jeu sur deux contre qui auraient pu être assassins, mais c’était sans compter sur le cœur des Basques qui, en s’appuyant sur leur paquet d’avants reprennent in-extremis l’avantage grâce à deux essais inscrits sur ballon porté. A une semaine de la réception du Racing, Clermont devra travailler sa précision pour retrouver son réalisme. 

 

Pour l’ASM Clermont Auvergne 

1.Ravai, 2.Fourcade, 3.Slimani, 4.Timani, 5.Vahaamahina, 6.Iturria, 7. Fischer, 8.Lee, 9.Parra (cap), 10.Lopez, 11.Pourailly, 12.Moala, 13.Fofana, 14.Penaud, 15.Nanai-Williams.

Remplaçants : 16.Beheregaray, 17.Beria, 18.T,Lanen, 19.Veredamu, 20.Bezy, 21.Tiberghien, 22.Naqalevu, 23.Ojovan

 

Pour l’Aviron Bayonnais 

1.Boniface, 2.Ulugia, 3.Nixon, 4.Galarza, 5.Ducat, 6.Monribot (cap), 7.Luamanu, 8.Taofifenua, 9.Rouet, 10.Barthelemy, 11.Duhau, 12.Perese, 13.Muscarditz, 14.Luc, 15.Germain.

Remplaçants : 16.Delonca, 17.Afatia, 18.Gorin, 19.Heguy, 20.Ruru, 21.Ordas, 22.Lestrade, 23.Taufa