Préparation

La pression sur les épaules montpelliéraines

image description

Avec un parcours parfait à domicile (25 points pris sur 25 possibles) et déjà 12 points récoltés à l’extérieur les hommes de Franck Azéma, leaders du Top 14, seront probablement libérés de toute pression de résultat samedi sur la pelouse héraultaise où l’objectif sera de chercher à « entretenir la spirale positive » dans laquelle les « jaune et bleu » évoluent depuis quelques mois. Face à eux, les Héraultais, qui ont déjà grillé deux jokers à domicile (face à Castres et au Racing) ont besoin de points pour coller au Top 6, la pression sera sur leurs épaules. Le choc promet ainsi d’être frontal face à l’une des équipes les plus denses du Top 14 qui cherche de la régularité et de la constance.  

Les Clermont savent très bien où ils mettront les pieds, samedi en ouverture de cette onzième journée de Top 14. Si le nom du stade a changé (l’Altrad Stadium est devenu le GGL Stadium), les qualités de cette équipe héraultaise surarmée et surpuissante restent et éveillent les Clermontois avant de prendre la route en direction de la Méditerranée. « On sait où nous allons, confirme Morgan Parra. On se prépare à jouer face à un très gros morceau. Les Montpelliérains ont besoin de points. Ils vont probablement s’appuyer sur les qualités de leur effectif très costaud : la conquête, l’occupation et la défense. Cela promet un gros bras de fer dans ces domaines. » Pour le All-Black, George Moala qui monte en puissance à mesure que la saison passe, les présentations n’ont pas encore été faites avec les Héraultais mais le centre clermontois a déjà suffisamment de billes pour se faire sa propre opinion à la fois sur le championnat mais aussi sur la prochaine adversité. « Le Top 14 est une compétition très exigeante où il y a à la fois énormément de vitesse, d’agressivité et de densité. J’y prends beaucoup de plaisir car cela correspond assez bien à mon profil. Clermont est une équipe qui produit un rugby complet capable de challenger les adversaires dans toutes les zones du terrain. Je me sens très bien dans ces systèmes là et je pense que je progresse au fil des semaines dans le collectif mis en place. » Quand on revient avec lui sur la densité physique du championnat, George évoque du tac au tac ses futurs adversaires. « Quand on parle de densité physique : les Montpelliérains sont de sacrés exemples ! Ce sont vraiment des énormes joueurs, les plus denses du championnat, là on sait qu’il y aura une intensité folle sur le terrain. Nous nous préparons en conséquence avec beaucoup de sérieux. » Contourner, déplacer l’obstacle ou l’affronter directement, tout sera question de stratégie …

Franck Azéma prépare ainsi son groupe à un déplacement dont il « connait bien le contexte ». « On sait que cette équipe a besoin de points après en avoir perdu quelques-uns depuis le début de la saison. Ils ont une équipe très expérimentée composée de nombreux internationaux, on ne s’attend pas à ce qu’ils s’affolent mais au contraire à batailler face à des joueurs qui savent s’adapter à leur force du moment. » Après un mois d’absence, Clermont a retrouvé en début de semaine ses internationaux. « Ils seront réintégrés de façon individuelle » affirme le coach auvergnat. « Cela va dépendre de la façon dont ils ont enchainé les rencontres, de leur état physique et leur usure également. On ne s’interdit rien mais, avant de raisonner individuellement, nous pensons au collectif qui tourne bien depuis un petit moment et qu’il nous faut entretenir. Je cherche avant tout à garder de la consistance au niveau de notre état d’esprit tout au long de la saison, cela passe par de la cohésion entre ceux qui ont fait le boulot pendant la dernière période et ceux qui doivent retrouver leurs repères dans le collectif ». Franck Azéma qui a vu « pas mal de sourires » et de complicité tout au long de cette semaine se réjouit de cette « envie de partager » qui anime ses joueurs depuis le coup d’envoi de la saison. « Si on peut parler de spirale négative pour la saison dernière, celle-ci est devenue positive cette saison, maintenant il faut s’employer et tout faire pour y rester le plus longtemps possible. » Une grosse performance dans ce choc face au dernier finaliste du Top 14 serait un bon moyen d’entretenir la dynamique actuelle avant de basculer sur 2 semaines de Challenge Européen où les hommes de Franck Azéma pourront, en cas de bons résultats, valider leur qualification pour les phases finales.