Résumé de match

Le Racing d’une efficacité glaciale…

image description

Les Clermontois ont buté face à un Racing plus efficace et pragmatique qui s’est nourri des erreurs et aussi des faiblesses auvergnates pour construire son cinquième succès à l’extérieur de la saison. Après avoir fait mieux que résister pendant une bonne heure, les Clermontois ont cédé face à la puissance de la conquête des « ciel et blanc » et concèdent une quatrième défaite au Michelin cette saison.

 

intermarche-banniere.jpg
 

Clermont (Stade Marcel-Michelin) temps froid, pelouse parfaite, huis-clos. Le Racing 92 bat Clermont 22 à 24 (mi-temps : 16-9) Arbitrage de M.Raynal

Clermont : Un essai de Ravai (23e), 5 pénalités (18e, 30e, 37e, 45e et 67e)  et une transformation de Lopez.

Racing : 2 essais de Chouzenoux (56e) et Zebo (74e), 4 pénalités (4e, 16e, 40e et 63e) et une transformation de Iribaren.

Carton Jaune : Slimani (55e, anti-jeu)

 

 

210103-racing-1.jpg
 

Clermont entreprenant, le Racing patient

La neige qui n’a pas cessé durant toute la rencontre a probablement avantagé les Racingmen qui ont construit leur victoire sur une excellente défense et une grosse conquête. Sans jamais s’exposer, au contraire des Auvergnats parfois aspirés par le jeu, les hommes de Laurent Travers auront passé leur dimanche soir à occuper le camp auvergnat et défendre, défendre et encore défendre. En maîtrisant parfaitement les basiques et en s’appuyant sur une conquête irréprochable, les Racingmen ont fait le dos rond pendant la première période au plus fort de la domination auvergnate avant de terminer plus fort et de prendre l’avantage en fin de rencontre. Tout avait pourtant plutôt bien débuté pour les Auvergnats, dangereux grâce à une ligne de trois quarts où successivement, Penaud, Raka, Matsushima Moala et Barraque ont trouvé des intervalles. Même si le Racing faisait tout pour ralentir les sorties de balle et défendre la ligne d’avantage, Clermont trouvait des solutions dans le sillage d’un Camille Lopez aussi bon animateur que réalisateur face aux perches (encore 100% 6/6 ce soir). Sur un beau mouvement initié par George Moala et relayé par l’ensemble de la ligne de trois-quarts, le pilier Peni Ravai venait conclure le travail sous les poteaux du Racing pour le premier essai de la rencontre. Clermont allait même prendre 10 points d’avance après 2 pénalités successives de l’ouvreur clermontois sanctionnant des défenses trop agressives des hommes de Laurent Travers. Teddy Iribaren aura toutefois le dernier mot de cette première période en claquant une pénalité de 30 mètres en coin après une percée d’Imhoff, l’une des rares incursions des « ciel et blanc » dans le camp montferrandais.  

 

210103-racing-4.jpg
 

La conquête du Racing a fini par écraser la rencontre

Après une première période très hachée, la seconde débute par un gros pressing clermontois qui permet à Camille Lopez de distancer à nouveau les Racingmen de 10 longueurs. Le flou qui entourait les mêlées lors du premier acte se renforce encore davantage en deuxième période. Les minutes défilent pendant que les uns s’écroulent, que les autres poussent trop tôt ou connaissent des problèmes de liaison. Les Clermontois finissent par se retrouver en infériorité numérique et vont perdre la totalité de leur avantage au score durant cette période. D’abord en encaissant un essai derrière une conquête solide qui permet à Chouzenoux, l’un des meilleurs Racingmen ce soir, de s’extraire pour inscrire un essai qui fait mal, puis sur une pénalité concédée par la mêlée clermontoise en fin d’infériorité. Les hommes de Camille Lopez reprendront bien l’avantage (à la 67ème) mais des problèmes en conquête ne leur permettront pas de conserver cet avantage. Pourtant installés dans les 22 mètres du Racing, les Clermontois perdent le ballon et prennent un contre assassin, initié par Imhoff. 80 mètres plus loin Russell sert Zebo qui plonge dans l’en-but et permet au Racing de prendre 2 points d’avance. Les Auvergnats auront l’occasion de revenir mais, une dernière mêlée sanctionnée par Monsieur Raynal glacera leur dernier espoir.

 

 

210103-racing-2.jpg
 

Pas suffisamment consistants pour tenir une très solide équipe du Racing sur 80 minutes, les Clermontois concèdent une nouvelle défaite sur la pelouse du Michelin. Dans ce match sous la neige où il fallait occuper, défendre et sortir proprement de son camp, les Racingmen auront, grâce à une conquête plus efficace, maitrisé cette rencontre avec beaucoup d’expérience. Les hommes de Franck Azéma devront trouver des solutions pour sécuriser leurs ballons afin d’aller à Pau avec l’ambitions de ramener des points pour ne pas laisser le wagon de tête trop s’éloigner.

 

L’équipe de Clermont : 1.Ravai, 2.Fourade, 3.Slimani, 4.T.Lanen, 5.Yato, 6.Van Tonder, 7.Dessaigne, 8.Lee, 9.Bezy, 10.Lopez (cap), 11.Raka, 12.Moala, 13.Barraque, 14.Penaud, 15. Matsushima

Remplaçants : 16.Venter, 17.Bibi Biziwu, 18.Timani, 19.C.Lanen, 20.Parra, 21.Nanai-Williams, 22.Fischer, 23.Falatea.

 

L’équipe du Racing 92: 1.Kolingar, 2.Chat, 3.Colombe, 4.Le Roux, 5.Bird, 6.Lauret, 7.Chouzenoux, 8.Joseph, 9.Iribaren (cap), 10.Russell, 11.Imhoff, 12.Klemenczak, 13.Laborde, 14.Taofifenua, 15.Zebo.

Remplaçants : 16.Baubigny, 17.Gogichashvili, 18.Palu, 19.Diallo, 20.Le Garrec, 21.Gibert, 22. Dupichot, 23.Oz