Adversaires

Le Racing a trouvé la bonne carburation

image description

Le mois de janvier est généralement une période charnière dans la gestion d'une saison, qu'il s'agisse du TOP 14 où il convient de s'inscrire dans le bon wagon en vue des phases finales où des Coupes d'Europe qui marquent déjà l'arrivée des premiers matches couperets.

 

Cette saison 2019/2020 ne semble pas faire exception à la règle.

La période des Boxing Days a été plutôt faste pour les hommes de Laurent Travers qui ont engrangé 9 points sur 10 possibles en TOP 14, avant de s'engager sur un mois de janvier chargé avec la réception de l'ASM Clermont Auvergne, celle du Munster en Coupe d'Europe, le tout avant 2 déplacements périlleux aux Saracens et à Castres, adversaire de l'ASM le week-end dernier.

La prestation réalisée ce week-end à Brive avec une victoire nette et sans bavure (44-20) a laissé une impression de grande maitrise de cette équipe du Racing, portée par un Finn Russel particulièrement inspiré. Mais le mérite est collectif, la puissance dégagée par le paquet d'avants, la série d'attaques en première main très huilées et précises laissent à penser que le Racing a maintenu le mode Coupe d'Europe dans lequel il s'était inscrit, avec des performances proches des standards internationaux.

Lors de ce dernier match, ils ont inscrit 6 essais (qui en font la 3ième meilleure attaque du championnat) et fait preuve de grandes capacités dans la variation du jeu. Ils ont par ailleurs réussi, et ce n'est pas toujours simple au stade Amédée Domenech, à étouffer les brivistes. Le Racing a enregistré 54% possession balle (le meilleur ratio de la journée) dont 31% dans les 22 mètres adverses, le tout complété par un taux de 59% d’occupation du terrain. La conquête, efficace, a par ailleurs été à la hauteur, avec 3 touches et 3 mêlées volées. On comprend que dans ces conditions, il n'est pas aisé de résister, et les corréziens en ont donc fait les frais.

C'est la 3ème victoire bonifiée des joueurs de Laurent Travers cette année, après celles obtenues au Stade Français (25 à 9) et à la section paloise (31-3), ce qui en fait le club le plus productif à l'extérieur. En revanche et cela semble paradoxal vu le potentiel de ce groupe, les résultats obtenus cette saison  à la Défense Arena sont à l'opposé. Le Racing ne compte que 2 victoires à domicile, le plus faible total du TOP 14. Ils ont en effet été successivement battus par Bayonne, le LOU et l'Union Bordeaux-Bègles et ont concédé un match nul contre Agen. Peut-être que ces quelques statistiques pourront donner des idées aux clermontois ce week-end…

Aujourd 'hui les altoséquanais sont à égalité de points, (28) avec les auvergnats et la bataille pour une place dans les 6 est un des enjeux de ce match. Les dernières confrontations sur place ont donné des résultats totalement opposés. Beaucoup se souviennent de ce 7 janvier 2018, où l'ASM Clermont Auvergne avait lourdement chuté, lors d'une saison compliquée, sous le dôme de l'Arena : 58 à 6. Quelques mois plus tard, le 2 septembre de la même année, les « Jaune et Bleu » prenaient leur revanche en s'imposant 40 à 17. Deux matches spectaculaires, comme souvent entre ces deux formations qui se connaissent bien et qui partagent des enjeux similaires dans la courses aux phases finales du TOP 14. Peut-être même, en fonction des résultats à venir, pourront-elles même se retrouver dans d'autres phases finales, plus tôt dès le printemps, au détour d'un potentiel quart de final européen.

En attendant cet hypothétique rencontre, l'enjeu de ce week-end est important, tant sur le plan comptable que sur le contenu de la prestation. Franck Azéma pointait à l'issue du match face à Castres la « nécessité de maintenir de bonne performance sur le long terme », le déplacement en banlieue parisienne sera sans aucun doute un bon test.

 

2.jpg