Les axes prioritaires du Président Guillon

image description

A travers les thèmes de la gouvernance, du recrutement ou de la formation, le président de l’ASM Clermont Auvergne a exposé ce matin les axes dans lesquels il compte inscrire l’ASM Clermont Auvergne avec l’arrivée de Didier Réitère au poste de Directeur de Développement Sportif ainsi que la nomination d’Aurélien Rougerie en tant que Team Manager. Extraits…

 

Un triangle de gouvernance 

« Jono restera le patron du sportif à part entière, il est responsable de la performance de l’équipe sportive. Didier Retière sera au service de Jono dans l’animation de la cellule de recrutement mais sa mission sera bien plus étendue avec la responsabilité du développement de la formation au niveau du club dans toutes ses dimensions mais aussi dans toutes les formes de jeu que le rugby pourrait prendre dans le futur. Ce sera une gouvernance en triangle : L’équipe, la performance : ce sera Jono, le club : ce sera de plus en plus Didier et je continuerai d’incarner et de représenter le territoire pour l’ASM. Nous voulons former un triangle fort capable de couvrir toutes les dimensions du club dans son fonctionnement et dans le temps. » 

 

Aurélien Rougerie dans un nouveau rôle 

« Sa fonction sera dans le management au quotidien de l’équipe dans un rôle un peu différent de celui de Neil dont les fonctions avaient été étendues à une partie de la direction sportive et du recrutement. Ce secteur incombera désormais à Didier Retière. Aurélien se concentrera sur la gestion quotidienne de l’équipe, dans le suivi et la communication de la planification de la saison. Il sera aussi dans le management des activités extra-sportives de l’équipe, un rôle qu’il a déjà dans le cadre des opérations de relations publiques avec les partenaires ou les supporters, les jours de match par exemple. » 

 

211216-guillon-2.jpg
 

 

Recrutement : état des lieux et perspectives

« L’ASM a connu une transition brutale lors des dernières saisons. En 3 ans, notre masse salariale a dû baisser d’1,9 Millions d’Euros, en effet nous avions 10 joueurs en Équipe de France, nous n’en avons plus que 2. Ceci représente mathématiquement 1.6 millions d’euros de baisse de notre droit au Salary Cap alors que la baisse décidée par les instances du rugby se poursuit parallèlement au rythme de 300 000 Euros par an. C’est aussi une période où le club a signé des contrats longs pour conserver des joueurs sous une pression générale qui avait peur de les voir partir ailleurs. Ce n’est pas un moyen de chercher des excuses mais d’expliquer une situation. A un moment il est de mon devoir de prendre des décisions et d’assumer la période difficile que nous devons passer… et je l’assume. Oui, nous sommes dans une période de transition. Ces derniers temps, nous avons plus été dans la réaction au niveau du recrutement que dans l’anticipation et le suivi, nous conduisant à des choix plus ou moins contestables. Nous n’avons pas mis en place une cellule de recrutement où chacun est à sa place et où chacun sait ce qu’il a à faire. Ce sera désormais le cas avec une vision moyen-long terme. La première action à laquelle nous travaillons est de ressortir la tête de l’eau pour se redonner une marge de manœuvre au niveau de notre recrutement. Pour retrouver de l’air, il faut aussi reprendre la main et se réajuster au juste prix des contrats, pas celui imposé par l’inflation orchestrée par le monde des agents. Nos décisions seront parfois impopulaires, mais nous avons un cap avec Jono, et bientôt Didier, et nous allons nous y tenir pour le bien du club. »

 

 

Formation, vers des valeurs et une fierté d’appartenance 

« Porter le maillot de l’ASM, ce n’est pas porter n’importe quel maillot. A nous de construire ce sentiment des plus jeunes joueurs à l’équipe professionnelle. L’apport de Didier va nous permettre de renforcer l’encadrement et le développement de notre formation. La vision de notre formation où nous devons renforcer nos valeurs et notre fierté d’appartenance se devra aussi d’être diffusée à travers tout notre territoire dans les écoles de rugby environnantes. Ce ne sont pas seulement, les joueurs, les entraineurs ou les éducateurs ? Comment faire ce lien ? Ce sera un des chantiers que Didier prendra sous sa responsabilité.  Nous nous appuierons aussi sur les anciens joueurs du club qui doivent jouer un rôle dans la transmission. Il faut que ces anciens se sentent accueillis et reconnus dans la grande famille ASM. Nous avons commencé à mettre cela en place et nous devons continuer à réintégrer ceux qui ont fait ce club. »