Résumé de match

Les Castrais taillés pour l’hiver…

image description

Les Castrais tiennent leur revanche sur les Auvergnats après un match d’hiver typique où le jeu d’occupation et d’affrontement a tenu en haleine le fidèle public du CO jusqu’à décrocher une victoire méritée. Les Clermontois n’ont probablement pas mis les bons ingrédients et manqué de créativité pour bousculer des Tarnais toujours aussi difficiles à manœuvrer sur leur pelouse. Pour la première fois de la saison, les hommes de Franck Azéma reviennent bredouille en Auvergne. Tout sauf grave, d’un point de vue comptable mais une bel avertissement au moment d’affronter 2 mois en effectif « réduit ».

 

Castres (stade Pierre-Fabre) temps froid et humide, pelouse moyenne, 11 023 spectateurs. Castres bat Clermont 24 à 16 (mi-temps : 15-8) Arbitrage de M.Garcès

Clermont : 2 essais de Yato (38e) et Grosso (47e), 2 pénalités de Fernandez (15e) Laidlaw (62e) et une transformation de Fernandez.

Castres : 2 essais de Battle (10e), Laveau (32e) 4 pénalités  d’Urdapilleta (18e, 53e, 57e) et  Kockott (71e) et une transformation de Urdapilleta.

 

190126-castres-2.jpg
 

Le pack du CO en fer de lance !

Les Clermontois s’attendaient à une entame solide des Tarnais après la grosse déconvenue du match aller et dès le coup de sifflet de monsieur Garcès, les avants castrais se ruent à l’attaque et prennent le terrain auvergnat. Les Clermontois sont sous pression et se mettent rapidement à la faute. Mais Urdapilleta n’est pas dans un grand jour (3  tentatives ratées lors du premier acte), il faut alors toute la vista de Palis qui slalome dans la défense des « jaune et bleu » pour remettre son équipe dans le sens de la marche et après une pénalité de l’ouvreur argentin, c’est l’ailier Battle qui trouve la faille après de nombreux temps de jeu des locaux (10-0 à la 10ème). Les hommes de Franck Azéma n’ont pas encore vu le ballon, ce qui ne les empêche pas de faire mouche sur leur première offensive récompensée par une pénalité de leur ouvreur Patricio Fernandez (contraint de quitter ses coéquipiers quelques minutes plus tard en raison de douleurs aux adducteurs). Castres fait les choses simplement mais avec beaucoup d’efficacité et une implication irréprochable, la défense clermontois a beau être héroïque à l’image de Fischer et Chouly omniprésents, les Tarnais avancent et finissent par être récompensés de leurs efforts par un deuxième essai d’ailier qui n’en a que le nom et la conclusion (Laveau à la 31ème). Castres se détache mais les Auvergnats refusent d’abdiquer et recollent presque aussitôt après un gros travail de la mêlée qui permet à Yato de faire la différence sur les derniers mètres. Malgré une nette domination, la cohésion défensive et le réalisme des hommes de Franck Azéma permet à l’ASM de tourner avec seulement 7 points de retard (15-8).

 

190126-castres-3.jpg
 

L’indiscipline clermontoise laisse le CO aux commandes

Revenus à 7 points à la pause, les hommes de Franck Azéma, toujours sous pression à la reprise, vont pourtant refroidir tout le stade Pierre Fabre après une interception de Rémy Grosso qui coupe la dernière passe en bout de ligne avant de s’offrir un sprint de 50 mètres en direction de la ligne castraise. Clermont n’est plus qu’à 2 points mais les hommes de Franck Azéma ne parviennent pas à inverser la pression toujours exercée par les joueurs du CO qui continuent de produire un rugby aussi simple qu’efficace basé sur l’occupation et l’affrontement. Mètre par mètre, les disciples de Christophe Urios reviennent occuper le terrain et profitent de l’indiscipline clermontoise qui offre l’occasion à Benjamin Urdapilleta de régler la mire après une première période imprécise. 2 pénalités successives (52e et 57e) mettent les Clermontois en dehors du bonus défensif et même si Laidlaw concrétisera une nouvelle incursion clermontoise près de la ligne adverse dans le sillage des percussions de Timani et Naqalevu (entré en seconde période), le Castres Olympique aura le dernier mot de cette rencontre âpre et cadenassée par deux défenses solides en rajoutant une dernière pénalité par la botte de Kockott de près de 45 mètres.  

 

Franck Azéma en conférence de presse a résumé la prestation de ses hommes à « un petit Clermont ». Dans une rencontre où les Castrais ont dominé les phases d’affrontement et fait preuve de métier dans le jeu au sol, les Auvergnats ne sont jamais parvenus à imposer leur rugby et ont du se contenter de défendre sans pouvoir bousculer des Castrais bien organisés à défaut d’être particulièrement inspirés. Les « jaune et bleu » reviennent sans rien et concèdent leur première défaite depuis le déplacement à la Rochelle (début octobre). Ils ont désormais trois semaines pour préparer la réception des Girondins au Michelin (le samedi 16 février à 14h45).

 

190126-castres-4.jpg
 

L’équipe de Clermont : 1.Uhila, 2.Ulugia, 3.Zirakashvili, 4.Timani, 5. Jedrasiak, 6.Chouly (cap), 7.Fischer, 8.Yato, 9.Cassang, 10.Fernandez, 11.Grosso, 12.Lamerat, 13.Moala, 14.Ezeala, 15.Abendanon.
 

Remplaçants : 16.Kayser, 17.Falgoux, 18.Van Der Merwe, 19.Ruaud, 20.Laidlaw, 21.Nanai-Williams, 22.Naqalevu, 23.Simutoga.

 

L’équipe de Castres : 1.Tichit, 2.Jenneker, 3.Hounkpatin, 4.Jacquet, 5.Mafi, 6.Caballero, 7.Delaporte, 8.Vaipulu, 9.Kockott, 10.Urdapilleta, 11.Batlle, 12.Ebersohn (cap), 13.Combezou, 14.Laveau, 15.Palis.
 

Remplaçants : 16.Rallier, 17.Falatea, 18.Lassalle, 19.Jelonch, 20.Radosavljevic, 21.Dumora, 22.Vialelle, 23.Clerc.