Mise au point

image description

Le club de l’ASM vient d’apprendre que Franck Azéma a signé un contrat avec le Rugby Club Toulonnais. La complexité de la situation et des informations contradictoires qui circulent sur le sujet, nécessitent d’apporter quelques précisions.

 

Le premier enseignement qu’apporte la signature de Franck Azéma au RCT, confirme à nouveau qu’il s’estime être libéré de toute obligation vis-à-vis du l’ASM, suite à sa résiliation unilatérale du contrat qui le liait à notre club. Dans ce cas l’ASM n’a aucune légitimité ni volonté de s’opposer sous quelque forme que ce soit à sa liberté de signer un nouveau contrat. 

Cependant, la SASP de l’ASM Clermont Auvergne a saisi la Commission Juridique de la Ligue Nationale de Rugby pour confirmer le droit à indemnités du Club, suite à cette rupture anticipée et unilatérale de son contrat d’entraineur. 

Elle a par ailleurs demandé à la LNR de se prononcer sur sa faculté d’homologation d’un nouveau contrat d’entraineur/manager professionnel, dans le cas d’un litige financier non réglé avec l’ASM.

Par cette demande, le club souhaite éviter que la Ligue ne valide, de fait, la possibilité de rompre un lien contractuel sans aucune conséquence pour l’auteur de la rupture. Cela créerait un précédent lourd de conséquences pour les relations contractuelles dans le rugby français et le sport en général.

 

« Si le désaccord devait persister sur le montant des indemnités dues au club, nous nous laissons toute latitude pour engager alors les suites judiciaires nécessaires afin éclaircir et de régler cette situation » précise alors le Président Jean-Michel Guillon.