Adversaires

Montpellier : une action qui en dit long …

image description

Il vous suffit de regarder la dernière minute du « replay » de la rencontre des Montpelliérains en Gironde pour vous convaincre que le point de bonus ramené est une satisfaction suffisante pour les Héraultais. Christophe Urios, le manager de l’UBB, qui a la particularité de posséder un visage qui parle comme un livre, avait d’ailleurs bien du mal à cacher sa stupéfaction (mêlée de soulagement) à l’instant où les hommes de Philippe Saint-André décidèrent d’envoyer cette dernière munition directement en touche sans tenter de la convertir. Menés 27-6 à 20 minutes de la fin du match, ils préférèrent assurer ce point de bonus plutôt que de viser à mieux.  

 

Il faut dire que, comme les Auvergnats, les Montpelliérains courent depuis leur première réception de la saison (défaite face au Stade Toulousain 15 à 17) après des points laissés en route. Après le nul ramené de Toulon en ouverture du championnat et un point de bonus récolté dans le Béarn (défaite 23-22), ce point de bonus glané à Bordeaux permet de remettre les joueurs du MHR à l’équilibre, au contraire des Clermontois qui n’ont pas pris le moindre point à l’extérieur. Alors on peut s’étonner de voir ce dernier ballon dans une phase de domination flagrante (les joueurs du MHR venaient d’infliger une 17 à 0 en 20 minutes à l’UBB) se refuser à une victoire possible mais la raison l’a emporté sur le panache. Et finalement ce point exprime la volonté des Héraultais de se montrer pragmatiques, en passant à la caisse dès qu’ils le peuvent. Une stratégie payante puisque malgré leur défaite à la maison et sans avoir (encore) remporté le moindre match à l’extérieur, ils sont au contact des 6 premiers du championnat à seulement 4 points des Lyonnais (troisièmes du Top 14). Encore assez inconstants sur la durée d’un match, les Héraultais sont ceux qui inscrivent le plus de points dans les 20 dernières minutes (35% de leurs points dans cette période), ils sont également à la tête d’une mêlée très efficace (91.5% des ballons gagnés, 3èmedu championnat derrière Toulouse et Lyon) et de la défense la plus efficace du Top 14 avec un taux de réussite aux plaquages de 83.4%. Une équipe au jeu pragmatique qui défend bien, possède une conquête solide et joue énormément au pied (159 ballons tapés depuis le début de la saison, 2ème équipe du championnat derrière le Stade Français (160 ballons joués au pied). Une équipe difficile à bousculer que les hommes de Jono Gibbes devront parvenir à déplacer pour tenter de bousculer.

 

211014-montpellier-1.jpg
 

 

Zach Mercer la bonne pioche ! 

Du côté des joueurs, l’anglais Zach Mercer arrivé cet été dans le sud de la France en provenance de Bath n’a pas tardé à se faire connaitre. Après 5 matches disputés le puissant porteur de balle affole les compteurs du championnat : premier porteur de balle du Top 14 (66 devant Gregory Alldritt) et deuxième joueur ayant parcouru la plus grande distance (421m derrière Romain Lonca, 508m). Homme de base du pack du MHR, il est celui qui fait avancer son équipe (22 plaquages cassés cette année, soit 2 fois plus que n’importe quel autre joueur montpelliérain). La troisième ligne héraultaise possède également d’autres forces (en plus de l’expérimenté Fulgence Ouedraogo toujours aussi efficace en défense, toujours à 100% cette saison) puisque le jeune Alexandre Becognée (25 ans) est le deuxième meilleur gratteur du championnat avec déjà 7 ballons récupérés (en 5 matches).Autre homme en forme en ce début de saison, le seconde ligne Florian Verhaeghe qui est le meilleur défenseur de son équipe (et le 4ème du championnat) avec 56 plaquages réussis (et toujours aucun manqué depuis le début de la saison). Il est aussi le joueur qui assure le meilleur soutien offensif du championnat avec 142 rucks effectués cette saison et également l’un des meilleurs contreurs du Top 14 (3ème derrière Cameron Woki, UBB, et Elliot Dixon, Biarritz). Autant de forces que les Auvergnats devront tenter de canaliser pour espérer faire un bon résultat au GGL Stadium sans oublier Anthony Bouthier, l’arrière tricolore dont le jeu au pied fait gagner beaucoup de terrain à ses coéquipiers… tout comme ses jambes puisqu’il est avec 318 mètres parcourus l’arrière le plus tranchant de son équipe.

 

Montpellier / Clermont, samedi à 17 heures au GGL Stadium et en direct sur Canal +