Préparation

Passer tous les voyants au vert

image description

Les hommes de Franck Azéma auraient pu avoir un point de passage de leur progression sur la pelouse de Bordeaux. L’épidémie et le report du match en ont décidé autrement. Après deux semaines intensives d’entraînement, c’est face aux Parisiens, qui ont déjà ramené deux victoires de leurs déplacements, qu’ils se testeront à nouveau lors de l’épilogue de la cinquième journée de Top 14. 

 

En cohérence avec la déception de la semaine dernière causée par le report de la rencontre face à Bordeaux, c’est la joie qui prédomine avant de retrouver le chemin de la compétition comme l’explique le coach, Franck Azéma. « Je ne sais pas ce que nous aurions fait à Bordeaux mas je peux vous garantir que nous avions vraiment envie d’y aller. C’est la réalité de ce championnat particulier, on est simplement heureux de pouvoir jouer. Tout le monde est content de pouvoir mettre les crampons et de se projeter à dimanche soir sur la pelouse du Michelin ». Et cela même si la jauge se réduit encore pour cette troisième réception de la saison en championnat (10 000 supporters face à Toulouse, 5 000 face à Agen et désormais 1 000 face à Paris). « C’est une vraie problématique économique, mais cela ne nous enlève pas la fierté de nous retrouver dans notre arène. On espère que ceux qui seront présents joueront un vrai rôle et feront un maximum de bruit. » « C’est vraiment frustrant, reprend Sébastien Bézy, mais nous nous préparions forcément un peu à cela. Au fil des semaines, nous avons vu la jauge descendre progressivement. C’est quelque chose que nous ne maîtrisons pas, on doit faire avec et se concentrer sur le jeu que nous devons produire pour l’emporter face à une très bonne équipe parisienne. » « On doit même aller chercher un match référence, poursuit Paul Jedrasiak. « Sur ce début de saison, nous sommes conscients qu’il y a encore trop de déchets, nous avons beaucoup travaillé pour les gommer lors des deux dernières semaines et nous avons hâte de voir où nous en sommes. Il y a toujours des rodages à trouver, des automatismes à peaufiner et le fait de ne pas pouvoir enchainer les rencontres n’aide pas tellement, maintenant, nous devons nous adapter, continuer à travailler dur et être prêts à jouer dès que nous en avons la possibilité. »

 

Dès le début de la semaine, les Auvergnats ont basculé sur cette équipe parisienne qui s’est imposée lors de ses deux premiers déplacements de la saison (à Castres et Agen). « Cela montre qu’il faut s’attendre à un match très difficile », confirme le demi-de-mêlée clermontois. « Depuis la saison dernière, ils gagnent autant à l’extérieur qu’à domicile, jouent très libérés et possèdent beaucoup de qualités individuelles »autant d’arguments qui en font un adversaire redoutable. « Ils ont peut-être un des effectifs les plus larges du Top 14 », poursuit Franck Azéma qui sait que son équipe devra évoluer à son meilleur niveau pour écarter la formation de Gonzalo Quesada qui viendra sans réelle pression et avec l’ambition de parfaire sa confiance avant de recevoir successivement, le Racing et le Stade Toulousain. « Après deux grosses semaines de travail, il faut que nous passions tous nos voyants au vert en trouvant de l’équilibre dans notre collectif. Dans chaque domaine qui compose notre jeu nous devons avoir des exigences élevées et trouver du liant. » Conscient que la conquête ne répond pas encore à ces critères, Franck Azéma compte bien se servir des prochaines rencontres pour gagner en régularité. « Comme je l’ai dit, nous sommes dans une phase de construction. Cela passe par de la régularité dans le travail et aussi dans notre faculté à faire face à l’adversité. » Les Parisiens devraient en apporter une bonne dose, dimanche sur la pelouse du Michelin, l’ASM se tient prêt à y faire face.