Présentation du Castres Olympique en chiffres

image description

Dans cette présentation de notre prochain adversaire vous découvrirez que les voyages à Castres sont, de loin, les plus difficiles pour les Clermontois qui ne s’y sont que très rarement imposés. Vous apprendrez aussi que les Castrais sont l’équipe la plus pénalisée de ce début de championnat ou encore qu’elle possède l’un des meilleurs contres du Top 14 et aussi le meilleur récupérateur de balle … En chiffres.

 

banniere-en-chiffres.jpg
 

2 victoires en 45 ans pour les Clermontois ! La pelouse castraise est la plus difficile de France à conquérir pour les « jaune et bleu » qui ne s’y sont imposés en championnat qu’à deux reprises depuis 45 ans. En 2016, ils ont mis fin à 40 ans de disette en remportant leur première victoire (17-28) depuis 1976 et un drop de Jean-Pierre Romeu. Depuis Clermont reste sur 3 défaites consécutives.

 

2, comme le nombre de matches que les Castrais ont à rattraper en ce début de championnat. Éliminés de la compétition européenne à la suite d’un imbroglio autour de quelques cas de Covid, les Castrais n’ont pu disputer les deux journées de championnat face à Montpellier (3ème journée) et Brive (4ème journée). Le match de rattrapage prévu, la semaine dernière, face à Montpellier a, lui aussi, dû être reporté à une date ultérieure. 

 

2 défaites à domicile en 3 rencontres ! Les hommes de Mauricio Reggiardo réalisent un timide début de saison au stade Pierre-Fabre. Lors de leurs trois premières rencontres, tous les visiteurs ont pris des points : le Stade Français (16 -22) et Bordeaux (29-30) se sont imposés et le Racing a pris le bonus défensif (28-26).

 

2 touches volées par rencontre. Le contre du CO est, comme souvent, le meilleur de France (à égalité avec les Racingmen). En moyenne, les Tarnais récupèrent 2 munitions à leurs adversaires par match. En revanche, leur mêlée est la plus fragile du championnat (avec celle des Brivistes) avec seulement 70% des ballons exploitables sur leurs introductions.

 

6 franchissements, 18 défenseurs battus pour Filipo Nakosi. Le puissant ailier fidjien est ainsi l’attaquant castrais le plus efficace depuis le début de la saison. Aux précédents chiffres, on peut ajouter 211 mètres gagnés (soit près de 6 mètres par course) et 3 essais inscrits (meilleur marqueur du CO).

 

8 joueurs utilisés sur les 7 premiers matches de la saison : Mauricio Reggiardo s’appuie sur une ossature très stable depuis le début de la saison. Sans surprise, celle-ci s’articule autour de ses joueurs les plus expérimentés : la charnière Rory Kockott – Benjamin Urdapiletta, la paire de centres Thomas Combezou – Florian Vialelle, les troisièmes lignes Mathieu Babillot et Mamaa Vaipulu et les arrières Geoffrey Palis et Julien Dumora. Tous ont participé à tous les matches de cette saison.

 

9 essais inscrits pour les Tarnais ! L’attaque castraise est ainsi la moins prolifique du championnat avec seulement 9 essais inscrits en 7 matches. A titre comparatif avec le même nombre de matches joués, les hommes de Franck Azéma en ont inscrits trois fois plus 29 !

 

11 points au compteur pour le CO. Après 7 journées (disputées) les Castrais pointent à la douzième place du Top 14 avec seulement un point d’avance sur les Brivistes (en position de barragistes avec 10 points). L’an dernier après 7 journées, le CO comptabilisait 14 points avant de terminer la saison à la dixième place.

 

14 ballons grattés par Mathieu Babillot ! Le troisième ligne et capitaine du CO est le meilleur spécialiste dans le domaine du jeu au sol. A lui seul, Mathieu Babillot récupère 2 ballons par match, il devra être la cible des premiers soutiens auvergnat afin d’empêcher le Tarnais de provoquer des Turnovers ou à minima de ralentir le jeu.

 

17,3 pénalités concédées en moyenne par rencontre ! Le CO est l’équipe la plus indisciplinée du championnat depuis le début de la saison avec une moyenne de 17,4 pénalités par match… avec comme conséquence première d’être l’équipe qui encaisse le plus de pénalités tentées et réussies 3,9/ match… très loin des Auvergnats qui sont ceux qui prennent le moins de points par pénalités (4 seulement en moyenne /match). Rory Kockott est le joueur du CO le plus pénalisé (5ème du championnat derrière 4 piliers) avec 12 pénalités depuis le début de la saison.

 

21 coups de pied en moyenne par match pour les Castrais. Avec des spécialistes du jeu au pied que sont Rory Kockott, Benjamin Urdapilleta, Julien Dumora ou Geoffrey Palis, le CO est l’une des équipes qui utilise le plus le jeu au pied dans sa stratégie… et qui fait peser sa stratégie d’occupation à ses adversaires puisque seuls la Rochelle et le Racing imposent plus de jeu au pied à leurs adversaires.

 

85,3% de réussite au pied pour Benjamin Urdapilleta. L’ouvreur argentin fait partie des valeurs sûres du Top 14 (6ème réalisateur). Avec déjà 29 coups de pied réussis (pour seulement 5 ratées), il totalise déjà 84 points (dont un essai) soit 68% des points de son équipe.