Adversaires

Présentation du Racing 92 en chiffres …

image description

Clermont ira défier, samedi, le Racing 92, pour ce choc du haut du classement. Battus la semaine dernière par le Stade Français, les hommes de Laurent Travers auront à cœur de marquer leur territoire face à des Clermontois qui leur réussissent plutôt bien. Les Racingmen qui sont les plus disciplinés du championnat et possèdent le meilleur contre du TOP 14, ont connu un derby compliqué dans leurs domaines de prédilection. Reste à savoir comment s’ils seront capables de retrouver leurs standards cette semaine. Le Racing 92 en chiffres…

 

intermarche-banniere.jpg
 

 

1 seule défaite face à Clermont lors des 7 dernières rencontres ! Les Auvergnats réussissent bien aux Racingmen puisqu’ils n’ont perdu qu’une seule rencontre depuis 2018. C’était en septembre 2018 à l’Aréna où Clermont s’était imposé 17 à 40. Depuis les « jaune et bleu » ont concédé un match nul et deux défaites au Michelin ainsi qu’une défaite au Racing 27-19 en janvier 2020 (le dernier match à la Paris Défense Aréna pour Clermont).

 

4 points séparent les Racingmen des Clermontois ! A égalité avec les joueurs du Racing avant la semaine dernière, les hommes de Franck Azéma ont profité du faux-pas francilien (lors du derby face au Stade Français) pour prendre une longueur d’avance sur leurs prochains adversaires. Les deux équipes (Clermont 63 pts et le Racing 59 pts) mènent un peloton de 7 équipes encore concernées par les phases finales où seulement 4 prétendants décrocheront un billet parmi Clermont, le Racing, Toulon, Lyon, Castres, Bordeaux et le Stade Français... 10 points séparent Clermont (3ème) et le Stade Français (9ème).

 

4 défaites à domicile cette saison pour les joueurs du Racing. Même s’ils ont fait mieux que compenser en s’imposant à 6 reprises à l’extérieur cette saison (notamment à Clermont) les joueurs de Laurent Travers se sont inclinés 4 fois à domicile depuis le début de la saison : face à Toulouse (J4), Toulon (J5), Bordeaux (J19) et le Stade Français (J21).

 

6 touches et une mêlée perdues face au Stade Français ! La conquête francilienne a connu un après-midi cauchemardesque face à leurs meilleurs ennemis parisiens. Les joueurs du Stade Français ont ainsi privé les « ciel et blanc » de 6 munitions en touche et un ballon en mêlée. Sans leur meilleur sauteur, Dominic Bird (50 touches captées cette saison), (blessé aux cervicales) et de leur talonneur Camille Chat (fracture du péroné), l’alignement du Racing a semble-t-il eu du mal à trouver des solutions.

 

11,1 pénalités concédées en moyenne par match cette saison. Les hommes de Laurent Travers sont ainsi les joueurs les plus disciplinés du championnat. Attention toutefois car lors des deux derniers matchs les Racingmen ont été plus indisciplinés qu’à leur habitude signant leurs deux moins bonnes performances cette saison (15 pénalités concédées face à Toulouse et 17 contre le Stade Français).

 

15 plaquages manqués par match ! La défense du Racing ne laisse pas passer grand chose cette saison. En effet, les hommes de Laurent Travers basent leur jeu sur une grosse pression défensive et une grosse occupation du terrain. Très efficace, la défense du Racing ne laisse filer entre ses griffes qu’une quinzaine d’attaquants … C’est ainsi la deuxième défense du Top 14 derrière La Rochelle 14,5/moyenne par match. La défense clermontoise est plus permissive avec 17 plaquages manqués en moyenne (5ème du Top 14).

 

22 franchissements, 48 défenseurs battus, 17 passes après contact et 969 mètres gagnés, l’ancien clermontois Donovan Taofifenua est en tête de tous les classements offensifs du Racing 92. L’arrière ou ailier « ciel et blanc » est dans le Top 10 national de tous ces classements offensifs où figurent également les Clermontois Alivereti Raka, Kotaro Matsushima et George Moala.

 

92% des ballons conservés en mêlée. Avec Toulouse, le Racing possède la mêlée la plus sûre du championnat, très loin devant celle des Auvergnats (13ème du TOP 14 devant le Castres Olympique) avec seulement 79,1% des ballons introduits conservés. La touche des « ciel et blanc » est également une base de lancement sûre mais aussi très conquérante avec 2 ballons volés en moyenne par rencontre (meilleur contre du championnat).

 

178 plaquages réussis pour Wenceslas Lauret ! Le troisième ligne tricolore est le meilleur défenseur du championnat (à égalité avec le toulonnais Raphael Lakafia) avec 12,5 plaquages en moyenne par match et une efficacité de 89%. Il a disputé seulement 15 matches de Top 14 cette saison.

 

210504-racingr.jpg