Présentation du Racing 92 en chiffres

image description

Avant le quart de finale de Champions Cup qui opposera samedi à 18h45 sur la pelouse du Michelin, les Clermontois aux Racingmen, voici une présentation en quelques statistiques du début de saison des hommes de Laurent Travers. Le Racing en chiffres…

 

1 seul Club est parvenu à battre les Auvergnats lors d’un quart de finale européen disputé au Michelin : le Racing, lors de la saison 2017-2018 (17-28). En dehors de cette défaite, les « jaune et bleu » ont remporté leurs 8 autres quarts de finale de 1998 à 2017.

 

1 seul ballon perdu dans les phases de ruck la semaine dernière face à Montpellier ! Aucune équipe n’a fait mieux depuis le début du championnat. Cette phase de jeu qui fait couler beaucoup d’encore en ce début de saison, après une nouvelle adaptation de la règle favorisant les défenseurs, semble être parfaitement maîtrisée par les joueurs de Laurent Travers qui n’ont perdu qu’un seul ballon face aux Héraultais. A noter qu’ils ont également récupéré 4 ballons à leurs adversaires dans ce secteur, vendredi dernier.

 

2 joueurs à 160 minutes ! Nous ne sommes qu’en début de championnat, mais Laurent Travers s’appuie déjà sur ses joueurs cadres. Ainsi Juan Imhoff et Wenceslas Lauret ont déjà joué l’intégralité des deux premières rencontres du Racing en championnat. L’ailier argentin a déjà marqué de son empreinte cette saison avec deux réalisations (un dans chaque match).

 

2 Australiens en renfort ! L’effectif du Racing 92 a été particulièrement stable lors de cette intersaison. En plus du jeune Clermontois, Donovan Taofifenua, 2 Wallabies sont venus renforcer les rangs « ciel et blanc » : l’arrière Kurtley Beale et le seconde ligne Luke Jones. L’arrière australien ne pourra pas participer à la rencontre de Coupe d’Europe puisqu’il a reçu un carton rouge lors de la dernière journée de championnat pour un plaquage dangereux.

 

7 défenseurs battus, 68 mètres gagnés, 2 franchissements et de nombreuses inspirations gagnantes… Finn Russell, qui est souvent le thermomètre de l’équipe du Racing, est en grande forme en ce début de saison. L’ouvreur écossais sera l’un des hommes à surveiller de près par la troisième ligne clermontoise samedi sur la pelouse du Michelin.

 

7 touches captées par Dominic Bird, le seconde ligne néo-zélandais plane sur l’alignement du Racing. Avec 7 prises de balle depuis le début de saison, il est la cible privilégiée de la touche francilienne. Débordant d’activité autour des rucks, il est aussi le meilleur défenseur de son équipe (et le second du championnat derrière les troisièmes lignes Pesenti (Pau) et Kremer (Paris)) Efficacité au plaquage 89% avec seulement 3 plaquages manqués depuis le début du championnat.

 

9/10 pour le Racing ! Auteur d’un début de saison tonitruant, le club francilien réalise un départ au presque parfait. Victorieux sur la pelouse lyonnaise en ouverture du championnat, les Racingmen ont ensuite confirmé face à Montpellier prenant au passage le bonus offensif avec 5 essais inscrits (contre 2 encaissés). Déjà victorieux de leurs deux rencontres de préparation (face au LOU 26-35 et Brive 19-31) les « ciel et blanc » sont en pleine confiance et en tête du Top 14.

 

39 défenseurs battus par Virimi Vakatawa (et 10 passes après contact). Le centre tricolore est ainsi l’attaquant le plus dangereux de la compétition sur les phases de poules. George Moala pointe en deuxième position avec 27 défenseurs battus. Le centre racingman est aussi le meilleur franchisseur de la compétition avec 14 brèches créées comme son coéquipier Teddy Thomas.

 

100 % pour Maxime Machenaud ! Le buteur du Racing n’a pas encore raté le moindre coup de pied cette saison. Auteur d’un 6 sur 6, le demi-de-mêlée est ainsi le buteur du championnat ayant réussi le plus de pénalité sans en rater une seule depuis le début du championnat. Son coéquipier Teddy Iribaren est, lui, moins en réussite avec 62.5% d’efficacité (5 tentatives réussies pour 3 ratées).

 

2932 mètres parcourus par les hommes de Laurent Travers ! Les Racingmen sont les plus offensifs de cette compétition. Ce sont eux qui ont parcourus la plus grande distance avec le ballon mais aussi ceux qui dominent tous les indicateurs offensifs de la compétition : 197 défenseurs battus (1er) et 85 franchissements (1er).