Adversaires

Présentation du Stade Français en Chiffres

image description

Avant la rencontre de dimanche soir (21h10 sur la pelouse du Michelin), coup de projecteur sur l’équipe du Stade Français qui est actuellement celle qui défend le mieux dans notre championnat. A travers quelques chiffres marquants de leur début de saison, voici les forces en présence des Parisiens avant cette rencontre qui devrait clôturer la cinquième journée de Top 14. En chiffres…

 

banniere-en-chiffres.jpg
 

0, Jamais dans son histoire le Stade Français ne s’est imposé en Auvergne lors d’un match de championnat. Le meilleur résultat des Parisiens remonte en octobre 2019 où ils avaient arraché le match nul (19-19). Un exploit à l’époque puisque les « jaune et bleu » avaient ensuite enchainé une incroyable série d’invincibilité de 5 ans. La dernière opposition (en janvier 2020) avait permis aux Clermontois de s’imposer 29 à 19.
 

2 grosses réceptions après le voyage en Auvergne ! Les Parisiens mettront probablement à profit ce déplacement en Auvergne pour préparer les deux énormes réceptions qui les attendent après cette 5ème journée de championnat. En effet, en 15 jours, si tout va bien, ils recevront successivement le Racing 92 (dimanche 25 octobre à 21h10) et le Stade Toulousain (dimanche 1er novembre à 21h10) soit 3 programmations consécutives le dimanche soir à 21h10.
 

5 arrivées au Stade Français. Habitués aux intersaisons agitées, les Parisiens ont, situation oblige, joué la carte de la modération pour cette nouvelle saison. Le plus gros bouleversement touche finalement l’encadrement avec le retour de Gonzalo Quesada (déjà en poste entre 2013 et 2017). On notera également les arrivées de Luke Tagi (Fidji), Vasil Kakovin (Racing), Telusa Veainu (Leicester) Gerbrandt Grobler (Gloucester) ainsi que le troisième ligne argentin Marcos Kremer.
 

8 défenseurs battus par Lester Etien. Le jeune ailier parisien est l’attaquant le plus dangereux de ce début de saison, utilisé sur les trois premiers matches de la saison (il est le joueur le plus utilisé de l’effectif avec 220 minutes jouées sur 240 possibles), il totalise 8 défenseurs battus pour 1 franchissement, 1 passe après contact et 69 mètres gagnés avec le ballon.
 

10 pénalités de moins après 3 matches ! Comme beaucoup d’équipes du championnat, les Parisiens ont été gênés par la mise en place des nouvelles interprétations autour de la règle dans les rucks. Pénalisés à 21 reprises sur la pelouse de Castres, ils ont ensuite élevé leur discipline lors des 2 rencontres suivantes (14 face à Bayonne et seulement 11 la semaine dernière sur la pelouse d’Agen).
 

10 touches captées en 2 matches pour Sekou Macalou ! Le troisième ligne aile du Stade Français règne sur l’alignement de son équipe. Cible privilégiée de ses lanceurs il a capté 50% des touches parisiennes sur les deux matches qu’il a joué. Il a également subtilisé 2 ballons aux alignements adverses. Il sera l’homme à surveiller de l’alignement adverse. On notera également que le contre parisien est, pour l’instant, le plus efficace du championnat avec 2.3 ballons volés par match, aucune équipe ne fait mieux.
 

11 plaquages manqués en moyenne par match pour les Parisiens ! Personne ne fait mieux en ce début de championnat. La défense du Stade Français est ainsi la plus efficace de ce début de saison (88.3% de réussite aux plaquages, meilleure de France) . D’ailleurs les hommes de Gonzalo Quesada n’ont encaissé que 3 essais cette saison et seulement 15 points de moyenne par match. 
 

21 plaquages réussis, toujours aucun de raté… pour Paul Gabrillagues ! Le seconde ligne du Stade Français dont on connait l’activité sur le terrain réalise un gros début de saison. Avec 21 plaquages, il est le deuxième défenseur de son équipe derrière le féroce argentin Kramer (22 plaquages) mais le plus efficace (toujours à 100% de réussite) alors que l’argentin a raté 5 plaquages.
 

71% de réussite au pied pour le Stade Français. L’ouvreur international argentin, Nicolas Sanchez, débute sa saison avec un pourcentage de réussite de 69% (13 tentatives et 9 réussites), le jeune Joris Segonds, formé au Stade Aurillacois, tourne, lui, à 75% avec 8 tentatives et 6 réussites. Des statistiques collectives qui placent les Parisiens à la 13ème place de ce classement, très loin des Palois à 91.3% de réussite lors de ce début de saison.
 

1 000 supporters au Michelin ! Une triste première puisque le stade Marcel-Michelin ne sonnera jamais aussi creux que lors de cette réception du Stade Français. En effet, depuis sa création en 1911, le Parc des Sports Marcel-Michelin (désormais stade Marcel-Michelin) a toujours réuni de nombreux spectateurs. Déjà dans les années 1930 les affluences moyenne tournaient autour de 4 000 spectateurs avec un premier record enregistré à 8 000 spectateurs lors d’un derby face au stade Clermontois en 1928 !

 

201013-paris-2.jpg