Présentation du Stade Français Paris en chiffres

image description

Coup de projecteur sur le Stade Français en lutte pour le maintien que les Auvergnats iront affronter samedi prochain à Jean-Bouin, un stade dans lequel ils ne se sont jamais imposés de leur histoire. Vous apprendrez notamment que les Parisiens se sont déjà inclinés à 5 reprises cette saison en championnat dans leur stade ou encore qu’ils possèdent le plus faible taux de réussite au pied du championnat… En chiffres !

2 ballons en mêlée perdu face à Toulouse. Lors de la dernière journée de championnat, les joueurs du Stade Français ont perdu deux munitions importantes en mêlée (pas aidés par une pelouse très meuble !) Une conquête pas si fragile puisque les Parisiens n’ont perdu aucune munition en touche et possèdent une mêlée très comparable à celle de l’ASM sur la saison avec 86% des mêlées gagnées sur leur propre introduction contre 87% pour Clermont.  

3 points d’avance sur Oyonnax, 2 sur Brive ! Les joueurs du Stade Français sont en grand danger à 4 journées de la fin de la phase régulière du Top 14 puisque après leurs deux dernières défaites (au Racing et face à Toulouse) la ligne rouge de la relégation s’est dangereusement rapprochée. Pour s’en sortir, les joueurs de la capitale devront bien négocier une fin de saison qui s’annonce compliquée : réception de Clermont et Brive et déplacements à Lyon et la Rochelle.

5 ans ! Il faut remonter 5 ans en arrière pour trouver la trace d’une victoire clermontoise à Paris. C’était en 2013 (victoire des Auvergnats 10 à 37). Dans l’histoire des confrontations entre les deux clubs l’ASM ne s’est imposée qu’à trois reprises : en 2013, 2011 et 2009 sur les terres parisiennes. A noter que Jean-Bouin reste l’un des rares stades où les « jaune et bleu » ne se sont jamais imposés puisque les trois victoires clermontoises ont eu lieu au stade de France.

5 défaites à domicile cette saison pour les joueurs du Stade Français ! Saison difficile pour les joueurs de la capitale dans leur stade flambant neuf puisqu’ils se sont déjà inclinés à 5 reprises lors des 11 premières réceptions de la saison face au LOU (16-25), Toulon (15-19), Pau (5-40), Agen (34-36) et Toulouse (33-37).

72.1 % de réussite pour les buteurs ! Soit le plus faible taux de réussite pour un club de Top 14 cette saison… très loin derrière le trio de tête du championnat composé de Lyon (83.8%), Oyonnax (83%) et Clermont (82.3%). Jules Plisson tourne à 73.3% de réussite, Morne Steyn à 71.4% pendant que les Clermontois Laidlaw (90%) Parra (88.1%) ou Fernandez (87.5%) ont des taux de réussite bien supérieurs.

188 pénalités provoquées par les Parisiens. Les joueurs du Stade Français sont ainsi ceux qui obtiennent le moins de pénalités depuis le début de la saison. En moyenne, ils obtiennent 8.5 pénalités par rencontre. Clermont est en revanche l’équipe qui pousse le plus ses adversaires à la faute en ayant obtenu 236 pénalités cette saison (soit près de 11 par rencontre disputée en championnat).

312 plaquages réussis par Willem Alberts ! le troisième ligne sud-africain du Stade Français est le meilleur plaqueur de son équipe et le second de France (derrière Fulgence Ouedraogo / 317 plaquages). Au niveau des plaquages offensifs, il est même le meilleur du championnat avec 53 plaquages offensifs réalisés. Toujours très engagé, le flanker sud-africain a tout de même quelques ratés avec 51 plaquages manqués en 20 matches disputés (2.5/match).

554 minutes de jeu pour Sergio Parisse cette saison… L’emblématique joueur de la sélection italienne  n’a disputé que 554 minutes sous les couleurs du Stade Français cette saison (en 7 rencontres). Très loin de Willem Albert, son homologue sud-africain qui a disputé 1539 minutes de jeu : joueur le plus utilisé du Stade Français cette saison.

1632 mètres parcourus et 15 franchissements pour Waisea Vuidravuwalu, l’arme offensive numéro 1 des Parisiens cette saison. Le fidjien est le joueur qui a parcouru la plus grande distance cette saison avec le ballon en main (19 matches disputés). Il sera à surveiller comme le lait sur le feu par les défenseurs clermontois.

De 20 000 à 15 500 supporters ! La démarche a le mérite d’être originale. Alors que tous les clubs cherchent à pousser les murs de leur stade afin de gagner en capacité. Les Parisiens (face aux faibles taux de remplissage) ont choisi la stratégie inverse en réduisant Jean-Bouin de 4500 places préférant faire descendre le public dans le bas du stade et laissant le haut des tribunes drapé de rose.

 

180404-paris-2.jpg
 

 

 

à lire aussi