Rémy Grosso, du coeur, du partage et de la passion

image description

En plus d’être un joueur de talent et un finisseur né, Rémy incarne parfaitement l’idée que l’on peut se faire d’un joueur de rugby, des valeurs et des relations qu’il sait créer et transmettre autour de lui. Jean-Pierre Rives disait que le « rugby c’était un ballon avec des copains autour, et quand il n’y avait plus le ballon, il reste les copains. » Rémy est dans cette philosophie-là. Chambreur dans les couloirs du Michelin, disponible avec les autres et généreux sur le terrain, l’ex-et-futur lyonnais laissera un vide dans les coursives de la maison « jaune et bleu » mais aura probablement l’occasion d’y revenir avec le LOU, là où tout a commencé.

 

Arrivé en Auvergne au milieu de la saison 2016-17 quelques mois plus tôt que prévu en raison de la blessure de Wesley Fofana, Rémy s’intègre sans la moindre difficulté dans l’effectif jaune et bleu. Facile quand on véhicule les valeurs qui sont les siennes et que l’on dégage à longueur de journée cet enthousiasme et cette générosité. Très vite, cet ailier de talent formé au LOU et passé par le Castres Olympique prend ses marques dans la ligne d’attaque clermontoise où ses courses tranchantes et sa faculté à rester dans le terrain ne sont pas sans rappeler celles de Julien Malzieu. Dès son arrivée, il signe ses premières titularisations et entre dans la rotation avec David Strettle, Nick Abendanon et Alivereti Raka. Titulaire une grande partie de la saison suivante, ses performances lui permettent de retrouver l’équipe de France et le Tournoi des Six Nations avant de partir en tournée en Nouvelle-Zélande où il subira une grave blessure au visage après une agression du pilier Ofa Tuungafas qui passera simplement pour un accident de jeu. Une lourde opération et de longs mois de convalescence retarderont sa reprise avec l’ASM. Pourtant, l’énergie et l’enthousiasme de Remy ne sont pas entamés et son retour à la compétition se fait avec la même générosité. Rémy réalise même sa saison la plus prolifique avec Clermont inscrivant 10 essais en 15 matches. Homme de base du vestiaire clermontois, il jouera un rôle important durant la période de la Coupe du Monde 2019 où il sera un exemple d’investissement sur et dehors du terrain. Une nouvelle blessure contractée lors d’un accident de jeu avec Damian Penaud lors d’un entrainement mettra sa dernière saison en pointillés. Personnage attachant, profondément humain et passionné d’art qu’il exerce à travers le dessin et la peinture, Rémy laissera un excellent souvenir dans les rangs clermontois où il était l’un des dépositaires les plus actifs de cet « esprit rugby » que les joueurs se transmettent de génération en génération. Le Michelin aura probablement l’occasion de lui faire honneur lors de son retour avec le LOU avec qui il bouclera la boucle d’une belle carrière.  

 

 

La fiche statistique

4 saisons / 48 matches avec l’ASM Clermont Auvergne (13 essais) / 44 titularisations 

Champion de France 2017 / Vainqueur de la Challenge Cup 2019

 

 

grosso-2-mod.jpg
 

 

Le mot du coach 

« C’est difficile de voir partir des garçons comme ça. Rémy est un très grand joueur qui n’a pas été épargné par les blessures en club ou avec le maillot tricolore, pourtant il ne rechigne jamais même si cela ne doit pas être facile de sortir du lit certains matins. Il est toujours prêt à s’investir à 200%. Comme il est sur le terrain, il est dans la vie du groupe, c’est quelqu’un de très généreux qui participe énormément et dégage toujours du positif. Honnêtement, c’est un beau symbole qu’il termine au LOU, il ne décevra personne car il a un cœur énorme et l’appétit qui va avec, il ne trichera jamais. Je pense que les 3-4 mois de coupure, lui seront très profitables, cela va permettre à son corps de souffler et de partir sur un nouveau challenge pour finir en beauté avec Lyon. »