Sébastien Bézy et les premiers nouveaux intégrés à la préparation

image description

Il y a une forme de résilience dans la façon dont Franck Azéma et ses hommes ont décidé d’aborder cette reprise. Si l’épidémie de Coronavirus contraint les Clermontois à un protocole encore bien lourd fait des tests réguliers, de mesures sanitaires encore drastiques et de regroupements humains encore clairsemés, tout cela ne suffit pas à entamer la bonne humeur générale et l’envie de travailler ensemble. Le coach des « jaune et bleu » y voit même de nouvelles opportunités pour adapter la charge de travail sur la durée afin d’amener progressivement le groupe vers une homogénéité synonyme de performance au moment de la reprise programmée et attendue pour le premier week-end de septembre. 

 

Au cœur de la deuxième semaine de préparation, quelques joueurs attirent l’attention. C’est le cas des nouveaux pensionnaires de la maison « jaune et bleu » qui ont profité de cette période inédite pour gagner quelques semaines sur leur arrivée en Auvergne. Ainsi Sébastien Bézy, Cristian Ojovan, Bastien Pourailly et Etienne Fourcade foulent déjà la pelouse du Michelin de quoi réjouir leur entraineur Franck Azéma. « Pouvoir travailler avec l’effectif de la prochaine saison, même si c’est encore loin d’un rugby et d’une préparation à laquelle nous sommes habitués va nous permettre de gagner du temps sur l’intégration des nouveaux. » Du temps, les joueurs du Top 14 vont en avoir avant de goûter à nouveau à la compétition qui ne reprendra que dans 11 semaines. Mais plutôt que s’impatienter, le coach clermontois cherche à positiver. « La préparation ce n’est jamais trop long », tranche-t-il après avoir dû faire vivre à ses joueurs des intersaisons raccourcies et très intenses ces dernières saisons. « La situation fait que nous allons avoir plus de latitudes qu’habituellement, à nous de savoir profiter de cela pour adapter les charges de travail, rééquilibrer les différents groupes de joueurs et aller vers une préparation optimale et homogène à l’horizon de la fin du mois d’août et des premiers matches de préparation (Clermont affrontera successivement l’UBB le 22 aout à Tulle puis le LOU Rugby au Michelin le vendredi 28 aout). » Après une coupure de 3 mois aussi inédite qu’inattendue, le protocole mis en place par la LNR et les clubs professionnels se veut prudent et réfléchi. Pas question de vouloir griller les étapes quitte à générer un peu de frustration lors de ces deux premiers semaines sans contact, collectif ou même ballon. « C’est comme ça, il faut faire avec » analyse Alexandre Lapandry qui entame sa 13ème saison sous le maillot clermontois. « Nous ne sommes pas vraiment habitués à ce genre de reprise progressive, c’est vrai que c’est un peu particulier mais il faut y voir les bons côtés : nous avons du temps pour entreprendre du travail spécifique, les groupes ont été établis en fonction des besoins de chacun et nous ne sommes pas dans l’urgence pour une fois. » La volonté de prendre soin de chaque joueur est ainsi mise en avant. « Nous avons le temps et les moyens à travers la contrainte des petits groupes de porter un œil très précis sur chaque joueur, précise Franck Azéma. Cela permet de dresser un bilan précis de ce qui va ou ne va pas et de faire de la prévention. Tous vont pouvoir aller vers une meilleure performance en étant plus puissant, plus explosif, en gagnant ou perdant du poids… » Le directeur sportif des clermontois profite également de cette période de transition où le rugby n’est pas encore invité pour rencontrer ses joueurs dans des entretiens individuels. « Après une si longue période sans Rugby, qui a pu être vécue de façons différentes par les joueurs, il me semblait important de mesurer leur ressenti et aussi leur permettre de verbaliser leurs sensations au moment de retrouver tout le monde et bientôt le rugby. » 

Sébastien Bézy « un très gros club et des infrastructures qui en imposent ! »

Même s’il reconnait encore être dans « ses petits souliers » Sébastien Bézy profite de cette reprise anticipée pour se familiariser avec son prochain terrain de jeu et ses coéquipiers dans un petit groupe où il évolue depuis la reprise en compagnie notamment d’Alexandre Lapandry, Wesley Fofana ou Jake McIntyre. « J’ai eu l’opportunité d’arriver un peu plus tôt que prévu grâce aux bonnes relations entre les deux clubs. Je vais forcément gagner du temps sur mon intégration », explique le demi-de-mêlée en provenance du Stade Toulousain. « Je ne suis pas surpris, Clermont est un gros club, avec des infrastructures qui en imposent, les conditions de travail sont parfaites. Après tout le début de ma carrière à Toulouse, j’avais besoin pour continuer de progresser de connaître autre chose et je crois qu’ici tout sera réuni pour y parvenir et réussir. Avant cela j’ai hâte de découvrir petit à petit tout le monde et d’avancer dans cette intersaison. »  Déjà parfaitement à l’aise dans son groupe de travail, l’ancien toulousain peut désormais se projeter sur les premiers matches de préparation avec une arrivée progressive du rugby qui ne devrait pas tarder comme l’espère Franck Azéma. « Après les dernières déclarations et l’évolution favorable de l’épidémie, nous nous attendons à un peu plus de souplesse dans le protocole. Nous espérons rapidement pouvoir retoucher le ballon et aller vers le début de la stratégie : jouer au rugby tout simplement ! » 

En attendant le feu vert des autorités dirigeantes du rugby français, les Clermontois laissent les ballons dans les vestiaires et se croisent … avant de bientôt se retrouver pour définir ce que seront les grandes lignes de leur jeu pour la saison 2020-21.