Setariki Tuicuvu, des appuis de feu et un vrai sens du jeu

image description

Avec son mètre soixante-dix-neuf et ses appuis de feu « Seta » n’entre pas vraiment dans les profils habituels en provenance de Nadorga où la puissance de Naipolioni Nalaga, Peceli Yato, Noa Nakaitaci, ou encore Alivereti Raka ont, depuis de nombreuses années, marqué les esprits. Pourtant, cet arrière pétri de qualités a rapidement trouvé ses repères et adapté son potentiel au jeu européen notamment grâce à un excellent sens du placement, une défense sûre et un jeu au pied performant. Après 5 saisons en Auvergne, il cherchera un temps de jeu plus conséquent dans le nouveau challenge qui l’attend. 

 

Franck Boivert, le correspondant « jaune et bleu » à Nadroga, sur l’archipel des Fidji, a fait un véritable pari en proposant au centre de formation clermontois, Setariki Tuicuvu en 2014. Il est vrai que les mensurations de « Seta » étaient bien loin de celles de ses prédécesseurs, mais l’œil de Franck avait, une nouvelle fois, vu juste. Doté d’un bon jeu au pied et d’un timing sous les ballons hauts qui comblent largement les quelques centimètres déficitaires vis-à-vis de ses concurrents au poste, le jeune arrière fidjien compense par une explosivité et une vitesse hors-normes ainsi qu’un sens du jeu particulièrement aiguisé. Très largement au-dessus du lot lorsqu’il a découvert l’ASM avec les Espoirs, Seta n’a pas tardé à montrer le bout de son nez dans l’effectif professionnel qu’il a commencé à côtoyer à 20 ans. Discret dans les couloirs du Michelin, c’est sur les pelouses qu’il fait parler la poudre et confirme rapidement la confiance placée en lui. Appelé pour la première fois en équipe première à la fin de la saison 2017, il plante son premier essai à Grenoble avant de gagner sa première titularisation deux semaines plus tard sur la pelouse du LOU où ses relances et son assurance laissent envisager de belles choses pour l’avenir. Soumis à une grosse concurrence face à Nick Abendanon et Isaia Toeava, il tarde à s’intégrer dans les rotations. Il profitera toutefois de quelques apparitions pour taper dans l’œil de John McKee, le sélectionneur fidjien qui, à la recherche d’un spécialiste du poste, fait appel à lui lors de la Pascific Cup et la tournée européenne 2018. Victime d’une fracture du pied lors de sa première sélection (en Ecosse), il est écarté des terrains durant tout l’hiver mais revient forme lors de la fin de saison où il profite des blessures des deux arrières clermontois pour revenir sur le devant de la scène. Appelé lors des différents stages de préparation à la Coupe du Monde avec la sélection fidjienne, il est finalement écarté avant le départ au Japon et réintègre l’effectif clermontois avec lequel il retrouve la compétition durant la période des doublons. En manque de temps de jeu face à la concurrence à laquelle se mêle désormais le jeune Cheikh Tiberghien, il est engagé en tant que joker médical par Bayonne (avant que la saison s’arrête en raison de la crise du Coronavirus) et acceptera finalement un nouveau challenge, dans un autre club, la saison prochaine où son ambition sera de gagner du temps de jeu afin de s’exprimer.

 

LA FICHE STATISTIQUE 

5 saisons

29 matches avec l’ASM Clermont Auvergne (5 essais) / 18 titularisations 

Champion de France 2017/ Vainqueur de la Challenge Cup 2019

 

tuicuvu-europe-mod.jpg
 

Le mot du coach 

« Seta est un garçon qui est pétri de talents. Il fut parfois difficile de le mettre dans les rotations en raison de la qualité du groupe à son poste, il n’a pas non plus été épargné par les blessures, mais il a toujours été très régulier, constant et n’a jamais déçu lorsqu’il a été sollicité. Il est extrêmement discret en dehors du terrain, mais à partir du moment où il enfile le maillot, ce n’est plus le même, il est capable de prendre beaucoup d’initiatives et de mettre énormément de danger sur la ligne de défense adverse. Je pense qu’en enchainant et en occupant régulièrement un rôle, il est capable d’exploser. C’est ce que je lui souhaite. »