Tomas Lavanini « Je suis prêt ! »

image description

Le solide seconde ligne des Pumas vient de poser ses valises en Auvergne. Arrivé hier d’Australie, Tomas a souhaité rapidement être sur le terrain avec ses nouveaux coéquipiers qu’il avait fait la démarche d’aller rencontrer lors de la reprise. 3 mois et une expérience internationale de plus, Tomas Lavanini n’a qu’une hâte porter le maillot des « jaune et bleu » et se lancer dans sa nouvelle aventure.

 

Tomas pourquoi était-ce important pour toi de venir passer quelques jours avec l’équipe avant d’aller disputer le Rugby Championship avec les Pumas ?
Il était important que je me présente à mes nouveaux coéquipiers, au staff et à l’environnement du club. J’étais content de rencontrer tout le monde cet été et de découvrir la culture qui entoure ce club.

Etait-ce également une opportunité pour gagner du temps dans ton intégration ?
Oui bien sûr. J’ai également profité des quelques jours en Auvergne pour découvrir la ville et ses alentours. C’est vraiment très sympa. Tous les gens que j’ai rencontrés m’ont accueilli les bras ouverts. Aujourd’hui, je me dis que ces quelques jours en début de saison m’ont permis de mettre un nom sur tous les joueurs, le staff. Je connais désormais tout le monde et je suis prêt à me lancer dans cette nouvelle aventure avec beaucoup de plaisir.

As-tu profité des derniers mois où tu étais en contact avec Mario Ledesma (le sélectionneur argentin et ancien talonneur historique du club) pour évoquer ta venue à Clermont ?
Mario m’a dit que tout était réuni à Clermont pour que je me régale à l’ASM comme cela avait été le cas pour lui lors des saisons qu’il a passé en Auvergne. Il m’a dit combien le club pouvait être professionnel et comment il avait su élever son niveau dans tous les domaines pour se donner les moyens d’atteindre ses objectifs. Cela donne vraiment envie de porter ce maillot.

Quel souvenir gardes-tu du Top 14 que tu vas retrouver après une saison au Racing (NDLR en 2014-15) ?
Je me souviens d’une compétition très dure. Tous les matches étaient exigeants, physiques et très engagés. Je pense que c’est encore plus physique que le championnat anglais qui a plus de plages de repos. Dans le championnat français, il y a probablement encore plus de contacts, plus de mêlées que dans n’importe quel autre championnat. C’est une compétition très difficile, mais pour un joueur elle est très intéressante à disputer.

C’est peut-être encore plus vrai maintenant qu’il y a 5-6 ans lorsque tu l’as quittée…
Oui c’est certain le niveau ne fait qu’augmenter, le championnat est très serré et toutes les équipes sont bien armées. Les saisons sont très longues et tu dois donner le meilleur pour ton équipe chaque week-end quel que soit ton adversaire.

Que penses-tu pouvoir apporter à l’équipe ?
Je veux apporter mon énergie, donner tout ce que je peux sur le terrain chaque jour, chaque entraînement. Je tâcherai d’apporter le meilleur pour aider l’équipe dès que l’on m’en donnera l’opportunité.

Quel sera ton objectif dans les prochains mois ?
De tout donner pour permettre à l’équipe d’avoir l’ambition de soulever un trophée. Je sais que nous avons une équipe compétitive avec beaucoup de très grands joueurs de rugby. C’est un honneur pour moi de faire partie de cette équipe et j’ai bien l’intention de faire tout ce que je peux pour qu’ensemble nous vivions de grandes choses.

Te sens-tu prêt à jouer avec Clermont ?
Oui ! Je viens de disputer un difficile Rugby Championship mais je me sens bien. Je suis arrivé hier, le décalage horaire est encore un peu présent mais je suis en bonne forme, je suis content de m’entraîner avec mes coéquipiers et j’ai hâte de jouer pour Clermont.

Penses-tu avoir besoin de temps pour bien connaître les systèmes, les annonces…
Non, je suis prêt. Tous les systèmes sont les mêmes. Les quelques jours passés ici ont permis de gagner du temps. Il suffit simplement de mettre le bon nom sur la combinaison mais les déplacements et les annonces ne sont pas des découvertes. Les mouvements restent, ce sont simplement les noms qui changent. En 3-4 jours cela devrait permettre de faire la bonne mise à jour ! J’apprendrai bien sûr de semaine en semaine en jouant et en me familiarisant avec le mouvement général, je ne suis pas inquiet pour cela.

As-tu suivi le début de saison du club ?
J’ai suivi les résultats mais je n’ai pas regardé les matches qui étaient au milieu de la nuit en Australie. Je sais que l’ASM est dans le milieu du classement mais comme je le disais plus tôt, la saison est longue. Nous avons disputé 5 matches, nous savons ce que nous devons faire pour améliorer notre jeu et aller de l’avant. Il faut monter avec Paris avec l’ambition et l’envie de réaliser une grosse performance afin de remonter encore le club vers le haut du classement.

 

Veuillez accepter les cookies marketing afin de pouvoir afficher ce contenu.