Toulon, le chantier automnal

image description

Dès la première journée du championnat, les Varois se sont mis un caillou dans la chaussure en concédant le match nul face à Montpellier. Quelques semaines plus tard, le Racing a compliqué, un peu plus la situation, en s’imposant à Mayol face à une équipe engluée par une conquête fébrile et une attaque timide. Malgré une volonté certaine et un engagement en constante progression, l’attaque (la treizième du championnat) n’a que trop peu récompensé les efforts des Varois notamment à l’extérieur où le petit point ramené de Perpignan est loin de compenser ceux perdus à Mayol. Dans la ville célèbre pour ces chantiers navals, celui de Franck Azéma sera de remettre à flot cette équipe qui navigue pour l’instant entre deux eaux…

 

Le RCT qui glissait depuis plusieurs saisons (4ème du TOP 14 en 2020 / 8ème en 2021) pointe aujourd’hui à la 11ème place du championnat, loin de son ambition et du potentiel de son armada. Gênés par les blessures de joueurs cadres (Parisse, Ollivon, Serin, Tolofua) et les arrivées toujours plus retardées des champions du Monde Kolbe et Etzebeth, les Toulonnais sont passés à côté de leur début de saison en raison d’un manque criant de réalisme et d’une conquête défaillante. Les chiffres parlent d’eux même : l’attaque toulonnaise n’a inscrit que 149 points (un seul point de plus que la plus faible des équipes du championnat : l’USAP avec 148 pts inscrits). La conquête est bousculée comme rarement celle des « rouge et noir » ne l’a été : la touche est la plus fébrile du Top 14 avec seulement 75% de ses munitions exploitables et 31 ballons rendus à l’adversaire, la mêlée ne fait pas mieux avec également 21% de ses ballons perdus (16 introductions en 9 matches). Bien trop de balles rendues à l’adversaire et d’opportunités de mettre la pression disséminés … Le premier chantier de Franck Azéma sera probablement là, dans la faculté de redonner le ballon à ses joueurs en travaillant la conservation et la simplicité. Jusqu’à présent, les Toulonnais n’ont inscrit qu’un seul essai à partir de touche (toutes les autres équipes en ont inscrit davantage, 11 pour Clermont et jusqu’à 13 pour les Rochelais) ils chercheront forcément à redonner de l’efficacité à cette phase de lancement désormais primordiale dans le rugby moderne. 

 

Les Toulonnais ont en revanche été efficaces sur les ballons de contre-attaque (à l’origine de 4 de leurs 11 essais), aucune équipe ne fait mieux dans ce secteur. Le potentiel est bien là à l’image de l’arrière Aymeric Luc qui réalise un prometteur début de saison depuis son arrivée de Bayonne en étant le deuxième attaquant le plus dangereux du Top 14 (avec 9 franchissements et 19 plaquages cassés et 645 mètres parcourus (2èmedu Top 14)). Il sera l’un des Toulonnais à surveiller, dimanche sur la pelouse du Michelin où Franck Azéma fera sa « vraie » première sous ses nouvelles couleurs après avoir supervisé « de haut » la victoire poussive face à Biarritz (13 à 9) dans la pataugeoire de Mayol. Un match important pour les deux formations que seuls 2 points séparent au classement et où le pragmatisme et l’envie,  dans une période internationale qui amoindrie encore un peu les forces des uns et des autres, devraient être les fils conducteurs communs des deux équipes.