Un copieux menu pour les fêtes

image description

Etienne Falgoux a eu beau le clamer haut et fort en conférence de presse, « nous n’avons que 4 jours de repos, nous ne pouvons pas faire d’excès de table à Noël » le menu sportif est pourtant copieux pour l’ASM Clermont Auvergne en cette fin d’année, avec un déplacement à Toulon et la réception de Castres en suivant.

 

Question santé, les nouvelles sont bonnes pour Etienne Falgoux et Paul Jedrasiak, qui étaient absents depuis le match en Ulster respectivement pour un genou et un mollet, récalcitrants. L’un comme l’autre ont été rassurants sur ces sujets et se disent impatients de retrouver les terrains et la compétition. Ces pépins physiques, qui les ont quelque peu coupés dans leur élan de début de saison, leur ont néanmoins permis de souffler et de se ressourcer, face au rythme infernal des matches, qui s’enchainent entre Top 14 et Coupe d’Europe. Et ce week-end, c’est bien de TOP 14 dont il sera question avec un déplacement au stade Félix Mayol de Toulon.

Dans ce contexte, Etienne Falgoux souligne « qu’il s’est créé une bonne dynamique en Coupe d’Europe sur ces deux derniers matches, ponctués d’autant de victoires, dont une probante à l’extérieur. Nous avons retrouvé des repères collectifs et de la confiance. Il nous faut maintenant enchainer et conserver ce rythme ». Franck Azéma de rajouter : « il est nécessaire de transposer notre dynamique au TOP 14 et de rester dans cette spirale positive, faite de combat, de partage et de solidarité. »

 

« Parce que Toulon !»

 

Il est vrai que Toulon, ce n’est pas rien. Alors que Mourad Boudjellal, toujours Président du RCT, déclare aujourd’hui au journal La Montagne, « sur nos dix ans en haut de l’affiche, Clermont aura été l’adversaire le plus coriace », il ne verrait pas d’un mauvais œil les auvergnats trébucher sur la rade toulonnaise. Pas de quoi impressionner pour autant Etienne Falgoux, qui sait « que ce sera rugueux et intense, comme toujours à Toulon », mais qui glisse avec malice qu’à priori « le Président toulonnais ne sera pas sur la feuille de match ! ». Quant à Paul Jedrasiak, sans aucunement fanfaronner, il affiche un bel enthousiasme à l’idée de reprendre : « ce sont des matches que l’on a envie de jouer. On connait l’accueil local, c’est à la fois chambreur et respectueux, une belle ambiance en perspective ».

Questionné sur sa retraite internationale, le demi de mêlée écossais, Greig Laidlaw, confirme que c’était le bon timing à la fois pour l’équipe d’Ecosse mais aussi pour le bien de sa famille. Et que du coup, son prochain objectif, au service unique de l’ASM était désormais le match de Toulon… face à « a big team » (en anglais dans texte) » !

Une motivation naturelle, donc, pour tous, et qui a également été évoquée en abordant le cas de Sébastien Vahaamahina. Tous ses coéquipiers se réjouissent de le voir revenir à la compétition et assurent en chœur qu’il est « frais et dispo », et dans d’excellentes dispositions. Franck Azéma le confirme, « après avoir bien débriefer avec lui à son retour de Coupe du Monde, nous avons traité quelques soucis de bobologie, repris la préparation physique et les ateliers de travail, le tout en contact permanent avec le groupe. Aujourd’hui nous sommes heureux de le voir revenir à la compétition. »

Quoi qu’il en soit et alors que l’on sait que tous les points compteront dans ce championnat, il est de bon augure de pouvoir enregistrer ces types de retours, qui peuvent aider à mieux digérer les festivités de fin d’année.

 

ok.JPG