Un devoir d’exigence pour Clermont

image description

Bien plus que la défaite à Perpignan, où d’autres ont déjà perdu et d’autres perdront encore, c’est la manière qui interpelle et qui doit faire réagir le groupe. Comme le laissait entendre le coach, Jono Gibbes, quelques minutes après la rencontre la semaine a été placée sous le signe du travail et de l’exigence.

 

Le coach clermontois le reconnait, « J’étais énervé après le match à Perpignan. Avec le recul, ce n’est pas vraiment un patron qui nous a manqué mais plus une somme de détails que nous n’avons pas été capables de maîtriser collectivement pour gérer les 20 dernières minutes. » Arthur Iturria qui a suivi la rencontre à distance fait un constat encore plus dur « Nous avons donné l’impression de vouloir gérer le tableau d’affichage alors que nous aurions dû enfoncer le clou… » Finalement, l’ASM s’est tapée sur les doigts et a laissé filer des points importants. « On a le droit de perdre, poursuit le capitaine clermontois, mais ce n’est pas normal de le faire comme cela. Nous devons aussi travailler sur notre amour propre. » L’entraîneur des « jaune et bleu » qui a constaté beaucoup de détermination cette semaine prône « l’exigence ». « Je me rends compte que nous travaillons dur toute la semaine, que les joueurs mettent beaucoup d’énergie mais je sais aussi qu’il n’y a que le terrain qui compte et nous avons justement l’opportunité de répondre 7 jours seulement après le match face à Perpignan sur notre pelouse, devant notre public. Nous avons envie de montrer notre vrai visage et de le faire durant 80 minutes… »

 

« On ne doit pas se prendre pour d’autres… »

 

Plus que collectivement, c’est individuellement que les joueurs se sont remis en question comme le révèle Arthur Iturria. « Avant tout, ce sont les efforts de chacun qui font avancer le groupe, et bien sûr je me mets dans le lot. Comme tout le monde, j’aime beaucoup le beau jeu mais il faut aussi savoir travailler quand on est dans le dur ! Nous avons le devoir d’être exigeants vis-à-vis de nous-même, nous avons besoin d’aller chercher des points. » Face à eux, les Biarrots auront aussi cette ambition comme le confirme Jono « Depuis le début de la saison les joueurs du BO ont gagné de la confiance que ce soit au niveau du combat ou de l’état d’esprit. Ils donnent l’impression d’avoir un fort esprit collectif, d’avoir confiance en eux … ils vont arriver à Clermont sans pression. » Face aux Basques, Jono se veut sans concession « Nous devrons livrer une performance de 80 minutes, c’est le strict minimum : 80 minutes d’application et de concentration ! » Aucune raison de penser que ses joueurs prennent cette rencontre les mains en haut du guidon surtout pas après la dernière prise de paroles d’Arthur Iturria. « Je l’ai déjà dit, nous avons besoin de points, nous ne sommes pas si loin des Biarrots d’ailleurs. Si par le passé, nous pouvions parfois nous relâcher sans conséquence, ce n’est plus le cas.  Nous ne sommes plus l’équipe d’il y a 5 ans, on ne doit pas se prendre pour d’autres… »

Lucide et déterminé, le capitaine clermontois soufflera son discours lors des prochaines semaines, le terrain devra le confirmer.