Une bien mauvaise soirée parisienne…

image description

Dépassés par une équipe du Racing supérieure dans tous les compartiments, les Clermontois sont passés à côté de leur première rencontre dans la U Arena. Bousculés psychologiquement après le terrible KO du jeune Samuel Ezeala, la fin de match est anecdotique tout comme le score fleuve. L’important est ailleurs. La santé du clermontois était de toutes les préoccupations et les dernières nouvelles sont rassurantes pour Samuel qui passera 24 heures en observation à l’hôpital de Clichy. Une très mauvaise soirée…

 

Paris (U Arena) en intérieur, pelouse synthétique, environ 20 000 spectateurs.  Le Racing bat Clermont sur le score de 58-6 (mi-temps : 20-6) Arbitrage de M.Poite

Clermont : 2 pénalités (27e, 33e) de Lavernhe.

Racing : 8 essais de Nakarawa (2e), Vakatawa (10e et 61e) Chat (44e), Szarzewski (53e), Thomas (55e), Lauret (57e) et Chavancy (71e) 2 pénalités (20e et 30e) et 6 transformations de Machenaud et Dambielle.

 Carton jaune : Talès (35e, jeu dangereux)  Iturria (67e anti-jeu)

 

Clermont passe complètement à côté de son entame

Survoltés à l’image de leur superbe salle de spectacle et du show lumineux offert au public en avant-match, les Racingmen ne vont pas tarder à marquer leur territoire en faisant l’assaut des 22 mètres auvergnats. Un oubli défensif dans l’axe du premier regroupement permet aux « ciel et blanc » de se mettre dans une dynamique qui enverra Nakarawa inaugurer l’en-but auvergnat dès la deuxième minute du match. Bousculés devant, perdus derrière, les Clermontois sont pris et subissent les déferlantes des Franciliens, Vakatawa inscrit déjà le deuxième essai des siens face à une défense auvergnate bien trop tendre. L’énorme écran géant affiche un sévère 17-0 après 20 minutes de jeu et une première pénalité de Machenaud. Les hommes de Franck Azéma impuissants et coincés dans leur camp n’ont pas de solutions. On imagine alors que la soirée va être bien longue et c’est à ce moment là que les Auvergnats commencent à réagir en utilisant le punch de Yato ou Chouly après la zone du dix. Quelques saignées dans la défense du Racing permettent à Dorian Laverhne d’inscrire deux pénalités. Malgré ce sursaut, le manque de fluidité et d’automatismes est flagrant. La maladresse s’en mêle et les « jaune et bleu » sont incapables de conserver le ballon sur plusieurs temps de jeu. Le Racing fermera le tableau d’affichage sans trembler 20-6 à la fin du premier acte.

 

Un choc terrible… et plus rien !

Dès la reprise, le Racing remet la main sur la rencontre en profitant d’un ballon perdu en touche que bonifie Camille Chat en fond d’alignement. Le talonneur international, tout en puissance, traine les derniers défenseurs auvergnats derrière la ligne pour le troisième essai des siens. Le bonus offensif en poche, les « ciel et blanc » ne relâchent pas l’étreinte bien au contraire puisque un ballon porté fait des ravages et sécurise le bonus fraichement acquis (32-6 à la 53e). Clermont n’y est plus du tout et les repères défensifs explosent dès le renvoi suivant. Dans une défense désorganisée, le Racing s’amuse dans les intervalles jusqu’à décaler Thomas qui flirte avec la ligne de touche avant d’aplatir le cinquième essai francilien. L’U Arena est en feu mais une terrible percussion de Vakarawa sur le jeune ailier clermontois Samuel Ezeala va plonger l’arène du Racing dans un froid glacial durant de longues minutes. Victime d’un très gros KO, le jeune joueur auvergnat de 18 ans qui disputait son premier match professionnel, sera évacué avec le plus grand soin après une perte de connaissance impressionnante. Revenu à lui dans les couloirs de l’U Arena, les nouvelles étaient rassurantes et son évacuation vers l’hôpital spécialisé de Clichy où il passera 24 heures et des examens complémentaires a pu être organisé par les médecins urgentistes présents. La fin de rencontre fut complètement anecdotique comme le confirmera le coach auvergnat en conférence de Presse préoccupé comme tout le monde par l’état de santé de son jeune joueur.  Les « ciel et blanc » ne baisseront pas le rythme et inscriront 3 essais supplémentaires (Lauret, Vakatawa et Chavancy) face à des Auvergnats aussi désorganisés que démobilisés dans une fin de rencontre sans la moindre saveur pour le public de l’Arena qui avait lui aussi la tête ailleurs.

 

Il y a des images que personne n’aime voir. Celles du KO et des soins portés au jeune ailier clermontois en font partie et ont choqué bien au-delà du vestiaire clermontois. Les nouvelles étaient rassurantes, c’est un moindre mal pour ce jeune joueur qui disputait son premier match de Top 14. Pour le reste, Clermont est passé à côté de son rendez-vous parisien et encaisse sa plus lourde défaite en championnat. Les Auvergnats ramènent une nouvelle fois de la casse puisque 6 joueurs sont touchés (Ezeala, Ulugia, Beheregaray, Simutoga, Yato et Lavernhe). Les « jaune et bleu » devront se régénérer et trouver des ressources pour valider leur qualification européenne dans les 15 jours à venir.

 

Pour Clermont : 1.Falgoux, 2.Ulugia, 3.Zirakashvili, 4.Jedrasiak, 5.Vahaamahina, 6.Gérondeau, 7.Kolelishvili, 8.Chouly (cap), 9.Trussardi, 10.Lavernhe, 11.Grosso, 12.Yato, 13. Toeava, 14.Ezeala, 15.Tuicuvu.
 

Remplaçants : 16.Beheregaray, 17.Slimani, 18.Iturria, 19.Ruaud, 20.Hutteau, 21.Spedding, 22.Nicoué, 23.Simutoga.

 

Pour le Racing : 1.Ben Arous, 2.Chat, 3.Tameifuna, 4.Ryan, 5.Maka, 6.Lauret, 7.Nyanga, 8.Nakarawa, 9.Machenaud(cap), 10.Talès, 11.Andreu, 12.Chavancy, 13.Vakatawa, 14.Thomas, 15.Dupichot.

Remplaçants: 16.Szarzewski, 17.Kakovin, 18.Palu, 19.Chouzenoux, 20.Chauveau, 21.Rokocoko, 22.Dambielle, 23.Gomes Sa 

à lire aussi