Une phase de réathlétisation de plus en plus active

image description

Pendant que l’épidémie de Coronavirus s’éloigne peu à peu, les hommes de Franck Azéma reprennent progressivement le chemin de l’entraînement et de la réathlétisation qui occupera tout le mois de juin. Toujours contraints à un protocole sanitaire très strict, les joueurs évoluent par petits groupes en respectant les gestes barrières et la distanciation physique dans des séances de musculation et de physique adaptées à une reprise très particulière.

 

200612-lapandry.jpg
 

Les sourires des joueurs sur le terrain d’entrainement au moment de s’affronter lors des exercices de réactivité proposés par les préparateurs physiques des « Jaune et Bleu » pourraient laisser croire à une reprise classique … ce serait faire abstraction du nombre de joueurs présents sur la pelouse puisque ce sont par poignées que les Clermontois s’entraînent désormais. « C’est vrai que cela change d’une reprise habituelle, confirme Camille Lopez. Habituellement nous sommes une cinquantaine de joueurs, avec les Espoirs qui montent, pour débuter la saison. Aujourd’hui, c’est plutôt 5-6 joueurs et des groupes qui se suivent sans vraiment se croiser. C’est un peu bizarre mais il faut faire avec et se satisfaire de retrouver le terrain après une coupure de 3 mois. » 

 

200612-betham.jpg
 

Après quelques jours, tous se sont habitués à la prise de température quotidienne, donnant le droit d’accès au centre d’entrainement, et aux séances de musculation encadrées par des membres du staff portant des masques de protection, ainsi qu’au parcours fléché agrémenté de nombreux points de distribution de gel hydroalcoolique : le prix à payer pour revenir rapidement à un rugby plus en adéquation avec les valeurs de partage et de convivialité qui font son identité. En attendant, le staff s’est fait une raison et profite de cette intersaison « version XL » pour remettre les joueurs à niveau et entamer un travail de fond comme le confirme Sébastien Bourdin, le responsable de la préparation physique de l’ASM Clermont Auvergne. « Après une si longue période sans voir les joueurs, il était important d’avoir une longue phase de préparation avant de retrouver la compétition. Nous n’avons pas de recul, car c’est une situation que nous n’avons jamais rencontrée. Nous devons donc nous montrer très prudents pour éviter au maximum les blessures en maîtrisant les charges de travail. »

 

200612-timani.jpg
 

Le confinement et ses effets ont été vécus de façon assez hétérogène pour l’ensemble du groupe comme le confirme Franck Azéma « Certains vivent en ville, d’autres à la campagne, les conditions pour s’entretenir n’étaient pas forcément les mêmes, malgré tout, les joueurs sont plutôt dans un état physique correct. Certains ont perdu un peu de poids ou de masse musculaire, d’autres ont légèrement pris, nous allons avoir du temps pour rééquilibrer tout cela. » Les Clermontois ont ainsi identifié 7 groupes où le travail est adapté aux objectifs de reprise du rugby au mois de juillet. Ceux-ci ne se quitteront plus durant tout le mois de juin pour la montée en charge physique. Un dernier groupe concerne les joueurs partants que le club accueille et prend en charge, comme les autres,  durant cette période avant que ceux-ci ne retrouvent dans les semaines à venir leur prochaine destination. 

 

200612-mc-intyre.jpg