Une rencontre publique entre bilan et perspectives

image description

Une cinquantaine de personnes tirées au sort parmi les plus de 500 qui avaient répondu à l’invitation du club se sont retrouvées dans l’Espace Edouard pour un face-à-face avec Franck Azéma et Eric de Cromières. Un nouveau format d’échanges entre les dirigeants et les supporters afin d’évoquer la frustration de la saison passée sans tabou, expliquer ce qui peut l’être et reconnaitre certaines erreurs afin d’aborder la saison prochaine avec l’ambition que le club se doit de retrouver.

En introduction de cette rencontre entre supporters, Franck Azéma et Eric de Cromières ont dressé un bilan factuel de la saison dernière laissant apparaitre à la lecture des statistiques « la pauvreté de l’attaque clermontoise, qui a pourtant gagné autant du duels que la saison dernière sans être capable de se montrer réaliste et efficace après ses brèches », selon le coach auvergnat. Les chiffres incriminant moins la défense où le coach regrettera toutefois « le manque de progrès après une saison où l’attaque de 2017 avait masqué les manques. » L’impressionnante série de blessures fut également passée au crible montrant un hiver « dépeuplé ». L’occasion pour le coach clermontois de revenir sur son management durant cette période. « Nous nous retrouvions avec beaucoup moins de joueurs à l’entrainement et j’avais pris la décision de supprimer les contacts en semaine par peur de ne pas pouvoir aligner 15 garçons le week-end. J’ai voulu protéger ceux qui étaient encore debout, ce n’était probablement pas la bonne chose à faire, puisque nous n’étions plus préparés au combat ». Les supporters ont ensuite pris le relais du coach pour mettre en lumière leurs interrogations sur une saison loin des ambitions du club.

« Le lièvre et la tortue »

Durant ses échanges nourris, Franck Azéma et Eric de Cromières ont fait preuve d’humilité reconnaissant leurs responsabilités et, chose plus rare dans le milieu sportif, leurs erreurs. La première concerne le début de saison « Le voyage à Ibiza était une erreur », reconnait Franck Azéma. « Nous savions que la remise en questions était un passage obligé pour le Champion sortant et nous avons décidé d’aller nous « mettre en danger » à Ibiza deux jours avant le stage de Millau dont personne ne se souvient pour justement voir comment les joueurs allaient être capables de prendre leurs responsabilité derrière… résultat : les joueurs n’ont retenu que le côté positif des deux jours passés ensemble. » Le président clermontois a ensuite utilisé la métaphore de la fable « du lièvre et de la tortue » pour symboliser la saison de son équipe. « Nous avons fait preuve d’un excès de confiance. Même si les résultats n’étaient pas à la hauteur de nos ambitions certains ont masqué la réalité (notre bon parcours européen par exemple). Nous n’avons pas suffisamment pris en compte le fait que tout le monde avait progressé et qu’il n’y avait pas 6 ou 7 clubs qui pouvaient postuler pour la qualification mais bien 10. Nous nous sommes dit, probablement par une suffisance nourrie par le titre, que nous allions nous rattraper et que cela ne pouvait pas arriver. » Le résultat fut que le lièvre, touché par de nombreuses blessures n’a jamais eu les moyens de rattraper la meute de tortues.

« Plus de rigueur et rendez-vous le 2 juillet ! »

Les blessures analysées depuis plusieurs mois par l’ensemble du staff clermontois a, bien sûr, des causes multifactorielles. Toutes ont été disséquées par le staff des « jaune et bleu ». De la « pelouse », à « l’heure de programmation des rencontres », en passant par « la très courte intersaison ayant contraint la préparation physique à sa plus simple expression », ou « au manque de rigueur de certains joueurs ».  L’intégration de Bernard Goutta fut également évoquée dans le débat. « Goutta est arrivé sur la pointe des pieds depuis la ProD2. Mais il est intégré, apprécié et son impact humain sur les joueurs est remarquable », reconnait Eric de Cromières. « Bernard nous a alerté sur plusieurs sujets au cours de la saison, poursuit le coach, mais nous avons probablement manqué d’humilité en se disant «  pourquoi remettrions nous cela en cause, ça marche depuis 5 ans ! » Bernard s’est remis en cause et il est le premier frustré de cette situation, nous sommes persuadés qu’il donnera son plein rendement la saison prochaine. » Une saison que le coach clermontois et son président attendent de pied-ferme « Les résultats de cette saison font que nous allons avoir une coupure longue avant de pouvoir repartir le 2 juillet avec une vraie période de préparation et des joueurs en forme » explique Franck Azéma. « Nous allons remettre un peu de rigueur dans tout ce que nous entreprenons pour retrouver la précision et les détails qui nous ont manqués cette saison. » Cela devrait donner le ton de cette intersaison auvergnate…

Après quasiment deux heures de discussions vivantes entre les dirigeants et supporters dans un nouveau format (probablement amené à être reconduit tant il fut apprécié par l’ensemble des participants), Eric de Cromières et Franck Azéma ont invité les supporters à prolonger les débats autour du verre de l’amitié sans manquer de rendre hommage à l’ensemble de la Yellow Army remarquable tout au long de la saison « Merci de votre soutien, tout le monde nous l’envie. »

à lire aussi