Préparation

Une reprise aux forts accents du Sud-Ouest pour les Jaune et Bleu

image description

Le bloc de 3 matches qui s’ouvre pour l’ASM Clermont Auvergne, avec le déplacement à Pau ce samedi pour commencer, puis la réception de l’UBB et le voyage au SU Agen, s’annonce tout aussi excitant que sans doute décisif pour la suite du TOP 14.

 

A l’occasion du point presse du jour, deux sujets faisaient consensus chez les différents intervenants :  la coupure a fait du bien à tout le monde et les matches qui s’annoncent à défaut d’être éliminatoires, auront une importance majeure dans le déroulé de la fin de saison.

Après les 12 matches consécutifs conclus fin janvier par une victoire sur le Stade Français, beaucoup reconnaissaient avoir eu besoin de souffler, tant physiquement que moralement. « Ces quelques vacances ont fait du bien, et j’ai même réussi à faire 5 jours de coupure totale avec le sport, ce qui ne m’était pas arrivé depuis longtemps » reconnaissait Etienne Falgoux. Après 2 jours intenses de préparation physique… et de cohésion, tout le groupe a repris le chemin de l’entrainement plus classique. Franck Azéma trouvait d’ailleurs « qu’il y avait de l’enthousiasme dans les attitudes de chacun cette semaine, et que cela tombait bien car la fraicheur, physique et mentale, sera essentielle dans les semaines à venir ».

Le fait de pouvoir dans ces moments-là de bénéficier d’un effectif quasi au complet constitue un atout. Hormis les 3 espoirs (Kevin Viallard, Tani Vili et Cheikh Thiberghien) retenus chez les Bleuets et Damian Penaud reparti en Equipe de France à Marcoussis, tout le monde est sur le pont. L’infirmerie se vide au fur et à mesure, et seul Jacobus Van Tonder blessé de longue date n’est pas attendu sur le retour dans l’immédiat. Quelques joueurs à l’image de Isaia Toeava, Setariki Tuicuvu ou Alexandre Fischer continuent de soigner quelques pépins physiques, mais rien d’alarmant pour l’avenir.

Dans ce contexte, chacun a néanmoins conscience de l’importance des prochains rendez-vous. « Pau a besoin de points… mais nous aussi ! » lance Arthur Iturria. Ni lui ni Greig Laidlaw n’avaient participé au match aller pour cause de Coupe du Monde, mais tous les 2 en ont entendu parler. Pour ce dernier, « il faut se mettre dans une bonne dynamique, et donc bien négocier ce premier déplacement et d’abord le début de la rencontre ». Beaucoup s’accorde à penser que le Section Paloise, à l’instar du Stade Français, n’est sans doute pas à la place qu’elle mérite et qu’il faudra forcément se méfier de joueurs qui joueront sans doute le couteau entre les dents, pour éviter de prolonger la mauvaise spirale actuelle. « Bonne occasion et bon test pour jauger sur ces 3 matches, avec nécessité de résultats positif de notre force de caractère et de notre mental » relève Etienne Falgoux. Car pour entrer dans les 6 qualifiés pour les phases finales, il faudra être intraitable à domicile et aller marquer des points à l’extérieur. Il reste 12 journées et tous les points vont compter. « A l’image de ce que l’on connait en Coupe d’Europe ce championnat est très serré. Nous savons que nous avons un déficit de points de bonus et qu’il ne faudra rien lâcher en route. Mais hormis Lyon et Bordeaux qui semblent à l’abri, tout le monde est dans le même cas et aucun relâchement n’est possible pour qui que ce soit » précise le coach clermontois. « Avec 2 ou 3 résultats successifs positifs ou négatif, on a très vite fait de passer d’une situation de qualifié…  à celle d’un relégable ».

Nul doute que les points perdus et errements du match aller sont dans toutes les têtes. Sans doute une motivation supplémentaire pour essayer de faire de ce voyage en Béarn, sur les contreforts Pyrénéens, un tremplin pour une belle fin de saison.