Préparation

Une série importante mais pas encore décisive

image description

En trois semaines, les hommes de Franck Azéma affronteront les 3 dernières équipes du championnat avec l’ambition de prendre des points pour solidifier leur position dans les six premiers du Top 14. Après une semaine interrompue par un début d’épidémie de Covid19 et une seconde sous la menace des tests (qui se sont tous avérés Covid négatifs), le groupe clermontois doit retrouver de la concentration et de l’efficacité face à des Bayonnais également en quête de points pour le maintien. 

 

Alors que les derniers jours ont été occupés à la maîtrise de l’épidémie au sein de l’effectif des « jaune et bleu », le capitaine Camille Lopez souligne le bon travail du staff médical. « Il faut féliciter la bonne décision prise par le staff de fermer le centre d’entrainement avec beaucoup de réactivité et d’anticipation. En s’isolant rapidement, nous avons pu éviter la propagation et nous sommes heureux de retrouver rapidement la compétition. C’est un peu perturbant car le calendrier a été un peu bouleversé mais nous n’avons aucune raison de nous plaindre. »  « Nous avons d’ailleurs mis à profit cette mini-coupure improvisée » poursuit le coach clermontois, Franck Azéma, « pour nous régénérer après 10 semaines de compétition aussi bien physiquement que mentalement avec un week-end sans rugby. » Avec des effets déjà visibles sur les premiers jours de cette semaine de préparation comme l’explique le tacticien auvergnat. « J’ai remarqué beaucoup de fraicheur depuis le début de la semaine. Nous avons travaillé en petits groupes sur de la technique individuelle avant de retrouver le collectif où j’ai senti les garçons très impliqués et appliqués. » Une péripétie de plus dans une saison décidément pas comme les autres que ne démentiront pas les Bayonnais qui ont dû être à l’arrêt durant 3 semaines avant de reprendre par une victoire face aux Brivistes (dimanche dernier). Les feux sont désormais au vert pour les deux formations (qui ne comptaient aucun cas ce matin) qui s’affronteront samedi sur la pelouse du Michelin avec des ambitions différentes mais des objectifs comptables similaires : prendre des points.

 

« A Bayonne, notre attitude avait été très très pauvre ! » F.Azéma 

 

Alors que les Auvergnats n’ont pas enchainé deux victoires consécutives au Michelin depuis le mois d’octobre, il est temps de reconstruire et de s’appuyer sur le dernier succès face au LOU Rugby comme le précise le droitier Cristian Ojovan. « Nous devons regagner de la confiance au Michelin. Nous y avons déjà trop perdu. Il est important de respecter nos adversaires mais nous devons prendre des points. Bayonne jouera sa survie et se donnera, à fond. On peut s’attendre à une rencontre très dure, très physique ». Avec 6 points d’avance et un match en retard sur les Lyonnais (7ème), les hommes de Franck Azéma ont l’occasion de faire un petit break lors des 15 jours à venir et même si le capitaine refuse d’y voir une période « décisive » il sait que celle-ci est « importante ». « Nous avons plutôt profité de résultats favorables des autres équipes lors des 15 derniers jours dans la course à la qualification, mais il ne faut pas oublier que nous avons également fait quelques cadeaux aux autres cette saison en laissant filer des matches ou de points que nous aurions dû prendre. Nous sommes toujours dans la course, nous devons maintenant nous concentrer sur les matches à venir et prendre les points qui se présentent ». Au moment de retrouver, les Basques, les souvenirs du match aller sont naturellement remontés à la surface comme un bel exemple des « cadeaux offerts » comme le rappelle, dans la foulée, l’ouvreur clermontois. « Les 3 points laissés à Bayonne nous ont fait mal et nous les avons toujours en travers. Les Bayonnais n’avaient rien lâché et n’avaient rien volé non plus. Dans ce sport, il n’y a pas de mystère, quand tu ne fais pas le boulot au niveau de l’engagement et de la combativité tu le payes… » Deux ingrédients qui ne seront pas à négliger samedi face aux hommes de Yannick Bru qui sont aussi dans un combat qui ne permet pas le moindre relâchement et où chaque point vaut de l’or : celui du maintien. « On sait que les Basques vont mettre beaucoup d’intensité et de solidarité », poursuit Franck Azéma qui n’a pas, comme ses hommes, oublié le match aller. « Au niveau de notre attitude, nous avons toujours répondu présent cette saison, sauf justement lors de notre déplacement à Jean-Dauger, où notre prestation dans ce secteur avait été très très pauvre… » Voilà une belle occasion de remettre les compteurs à l’heure et de s’installer un peu plus confortablement dans le bon wagon.