Vaillance désorganisée face aux Toulonnais

image description

Toulon s’impose pour sa dernière sortie de la saison à Mayol face à une équipe clermontoise trop dominée et maladroite pour rivaliser. Dans une rencontre engagée, le collectif du RCT a logiquement pris le dessus face à la vaillance des Auvergnats parfois désorganisée et en manque de réalisme notamment en début de seconde période où une réaction aurait pu inverser la tendance. Les Auvergnats devront montrer un tout autre visage pour contenir une équipe montpelliéraine qui se déplacera en Auvergne, samedi prochain avec de solides ambitions.

 

 

170520-toeava.jpg

 

Toulon (Stade Félix-Mayol) temps couvert, pelouse bonne, environ 15 000 spectateurs. Toulon bat Clermont 32 à 11 (mi-temps : 17-11) Arbitrage de M.Blasco

Clermont : un essai de Grosso (21e), 2 pénalités (28e et 40e) de Nanaï-Williams

Toulon : 4 essais de Pietersen (9e), Webb (31e), Isa (52e) et Nakosi (80e), 2 pénalités (38e et 57e) et 3 transformations de Belleau.

Carton Rouge : R.Taofifenua (53e, coup de poing)

Cartons Jaunes : Webb (68e, anti-jeu), Falgoux (51e) , Van Der Merwe (53e) et Cancoriet (57e)

 

170520-raka.jpg
 

Pris dans la tempête varoise

Face au vent, les hommes de Franck Azéma subissent l’entame solide des Varois bien décidés à offrir une belle sortie à Guilhem Guirado et Mathieu Bastareaud. La rencontre tourne rapidement à l’avantage des « rouge et noir » qui récupèrent tous les ballons notamment dans les airs où Clermont peine à trouver ses repères. Dès la neuvième minute, l’arrière Pietersen concrétise la domination des siens. Clermont doit se contenter des miettes laissées par les hommes de Collazo et de quelques maladresses pour mettre du danger sur la défense du RCT à l’image de ce ballon de récupération de Fritz Lee, parfaitement exploité par Tim Nanaï-Williams qui fait la différence avant de transmettre à Rémy Grosso qui file le long de la ligne de touche pour un essai en contre. Clermont revient dans la rencontre (7-5 à la 21e) et profite de la domination de sa mêlée pour faire douter les joueurs du RCT. Une pénalité de l’ouvreur samoan vient valider l’embellie clermontoise. Celle-ci est de courte durée puisque sur le renvoi, les « jaune et bleu » ne parviennent pas à sortir proprement de leur camp et laisse filer une munition qui finira derrière la ligne d’essai après plusieurs percussions des avants varois finalement conclues par Webb derrière son paquet. LE RCT alourdira encore un peu le tableau d’affichage après un ballon porté parfaitement maitrisé qui inspirera les hommes de Franck Azéma qui répliquent de la même manière juste avant la pause qu’ils atteignent sur le score de 17 à 11.

 

Zéro pointé lors du second acte !

Avec l’aide du vent, les « jaune et bleu » font l’assaut du camp du RCT mais le manque de liant, de cohésion et de précision fait échouer une à une les initiatives auvergnates et après 10 minutes de domination stérile ce sont mêmes les Toulonnais qui inscrivent leur troisième essai par l’intermédiaire de leur argentin Facundo Isa, très en vue dans ce match haché. Vient alors le moment « cartons » de la rencontre qui verra Monsieur Blasco qui dégainera 5 cartons en moins d’un quart d’heure laissant durant quelques minutes les Auvergnats à 12 face à 14 Toulonnais. Ce match déjà morcelé par les maladresses perd encore en qualité par manque d’organisation et d’intensité. Malgré une débauche d’énergie individuelle irréprochable, le collectif clermontois ne parviendra pas à se mettre en place et ce sont les Varois qui terminent mieux cette rencontre en allant chercher un bonus offensif aussi laborieux qu’inutile, qui fera toutefois la joie de Mayol.  

 

Lors de l’après match, il suffisait de reprendre les propos de Franck Azéma qui reconnaissait « qu’il n’y avait pas grand chose à tirer de cette rencontre » ou pire encore ceux de Damien Chouly qui qualifiait ce match de « pourri » pour comprendre que les Auvergnats étaient passé collectivement à côté de ce déplacement dans le Var. ils auront une semaine pour se reprendre avant de défendre l’invincibilité de leur pelouse face à des Montpelliérains probablement affamés.

 

170520-chouly.jpg
 

L’équipe de Clermont : 1.Falgoux, 2.Ulugia, 3.Slimani, 4.Van Tonder, 5.Jedrasiak, 6.Chouly 7.Cancoriet, 8.Lee©, 9.Cassang, 10.Nanaï-Williams, 11.Grosso, 12.Lamerat, 13.Betham, 14. Raka, 15.Toeava.
 

Remplaçants : 16.Beheregaray, 17.Beria, 18.Van Der Merwe, 19.Ruaud, 20.Laidlaw, 21.Tuicuvu, 22.Moala, 23.Zirakashvili

 

L’équipe de Toulon : 1.S.Taofifenua, 2.Guirado, 3.Setiano, 4.Alainnu’Uese, 5.R.Taofifenua, 6.Monribot, 7.Isa, 8.Ollivon, 9.Weeb, 10.Belleau, 11.Fekitoa, 12.Trinh-Duc, 13.Bastareaud ©, 14.Ikpefan, 15.Pietersen.
 

Remplaçants : 16.Etrillard, 17.Chiocci, 18.Gorgodze, 19.Messam, 20.Nakosi, 21.Bonneval, 22.Carbonel, 23.Devaux